Periscope 1/3 : Les dérives incontournables

closeCet article a été publié il y a 2 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Depuis sa sortie en mars 2015, Periscope affiche des scores honorables : le 2 août dernier, le service annonçait avoir passé la barre des 10 millions de comptes créés pour environ 2 millions d’utilisateurs actifs quotidiens… Plus impressionnant encore, l’équivalent de 40 années de vidéos serait regardé chaque jour en temps réel sur le service.

Cette application de streaming vidéo appartenant à Twitter permet désormais à chacun de devenir un diffuseur ou un spectateur en puissance. Et dans la catégorie diffuseur, il y en a deux types : les pervers, et les autres. De quoi affoler les parents qui voyaient déjà en Snapchat un risque pour leur progéniture…

Au milieu du potentiel incroyable de la plateforme…

Avez-vous déjà testé le service global de Periscope ? Lors d’une soirée de semaine, vous avez plusieurs options, et tout cela en direct : assister avec un webmarketeur à une conférence sur la e-reputation, suivre le cours de Yoga d’une blogueuse, regarder un étudiant commander un menu au drive du McDonald’s, voir le concert live d’un groupe de rock…

chat_periscope

Le but n’est pas que de diffuser ou visionner du contenu professionnel, vous l’aurez compris. Une grande partie des utilisateurs sont jeunes, très jeunes. Et la course aux followers a déjà commencé pour beaucoup d’adolescents : il suffit d’un compte Twitter et d’un smartphone pour s’assurer une présence sur Periscope. Tout y est bon pour inciter les utilisateurs à s’abonner votre chaîne, puis à vous envoyer des cœurs (équivalent des likes sur Facebook) afin de démarrer une collecte. Une collecte ? Oui, le nombre de cœurs que vous avez reçus est comptabilisé… Ces cœurs représentent une véritable forme de validation pour celui qui les reçoit.

C’est ainsi que certains diffuseurs l’avouent : l’usage de Periscope devient addictif sous peine que vous ayez un comportement résolument performer sur les réseaux sociaux. Il suffit de parler, s’adresser à votre communauté, pour obtenir des cœurs. Pas de vidéo silencieuse, ou très peu… On pense assez facilement que l’addiction au web ne conduit personne à aller toujours plus loin pour obtenir la validation des autres ? Et pourtant.

A l’instar de YouTube, Periscope mettra bientôt en valeur les talents du live, des gens fabuleux absolument doués pour capter une audience entière en direct. Mais la recherche de validation, les tendances exhibitionnistes et la pente addictive générée par ce compteur de cœurs ne révèlera pas que des utilisateurs de génie.

Une soirée sur Periscope, et vous ne mettrez pas longtemps à découvrir aussi une nana s’exhibant dans son bikini, quelques gars masqués se masturber dans le noir, ou une jeune fille à qui il serait absolument impossible de donner un âge proposer à son audience de se déshabiller.

Malgré le fait que les contenus pornographiques ou à caractère sexuels soient interdits dans la charte d’utilisation de Periscope, vous le constaterez sans mal, il y a un os dans le potage.

Bien sûr que Periscope possède un potentiel incroyable : il est une ressource précieuse pour diffuser des news en temps réel (récemment, un reporter périscopait même la réalité de la vie des réfugiés syriens), mais une chose est absolument certaine… Si Twitter continue à fermer les yeux, ses utilisateurs en feront sans regret une plateforme porno de plus, et une occasion solide pour vulgariser le harcèlement sexuel en ligne.

Combien de personnes en direct, traitant de sujets sérieux ou bon enfant en ont déjà fait les frais ?

« Show me your boobs ! »

« You’re so pretty, please send me a kiss honey ! »

« You’re gay »

periscope_harcelement

Je ne ferai pas l’effort de traduire, on nivelle déjà pas mal par le bas certains soirs… Il n’est pas rare de devoir bloquer certains utilisateurs pour avoir la paix sur la plateforme.

Le plus difficile à encaisser ? Ce genre d’attaques sur des mineurs.

 photo why-periscope-can-be-dangerous-via-rozweston_zpsma0l8tl2.png

Ou certains mineurs prêts à s’exhiber en live pour obtenir la validation du plus grand nombre face à des pervers, eux, bien conscients de ce qu’ils sont en train de provoquer.

Quelles réactions de Twitter et Periscope face aux dérives ?

Twitter affirme que l’entreprise ne peut être tenue pour responsable du contenu diffusé sur Periscope. Alors, que se passe-t-il quand les suggestions de visionnage vous proposent d’ouvrir la vidéo d’un homme qui se masturbe discrètement sous son bureau, pendant que ses collègues mangent autour sans se douter de rien ? Que faire lorsqu’impuissant, vous constatez qu’une jeune femme se filme en train de conduire son véhicule en état d’ébriété ? Selon Periscope et Twitter, il suffirait de signaler l’individu, et les émissions comportant ce type de contenus seraient immédiatement retirées du service, et l’utilisateur suspendu. (Malheureusement et vous le savez, il est tout aussi rapide de se créer un nouveau compte dans la foulée).

Periscope-abuse

En effet, les utilisateurs peuvent signaler et bloquer les autres utilisateurs, Periscope se chargeant ensuite de supprimer le contenu et éliminer les comptes. Et pourtant, les dérives se multiplient. Pas de prévention, pas de filtre à injures, pas de possibilité de poser une plainte plus sévère contre les harceleurs, les exhibitionnistes, les personnes ivres mettant en danger les passants sur la voie publique ou les manipulateurs de jeunes utilisateurs.

conduire_periscope

Twitter est toutefois sensible à ce problème, car de nombreux utilisateurs lui auraient demandé de collecter des informations sur les comptes ayant commis des abus sur Periscope afin d’aller plus loin dans la démarche répressive.

Beykpour, co-fondateur et CEO de Periscope s’est même exprimé cet été :

«Nous prenons très au sérieux ce genre de choses et nous espérons prouver à notre communauté que nous sommes capables de prendre des mesures efficaces. »

Sans forcément devenir pessimiste, cela ne vous rappelle pas des faits similaires ?

Chatroulette, site de « socialisation » a été lancé en 2009, à la base pour permettre à des étrangers à travers le monde de se connecter facilement entre eux et de façon ludique. Un an plus tard, une séance de Chatroulette sur huit aboutissait à une scène de nudité, selon les données fournies par le site.

Il serait intéressant désormais d’offrir une autre expérience aux Periscopeurs, celle d’un cadre qui protège l’ensemble de ses inscrits, à la fois dans un souci de prévention, mais aussi de qualité des flux générés. Le débat est ouvert.

Le problème ne résidant pas, comme à l’accoutumée, dans le service fourni en lui-même, mais bien dans les dérives naturelles poussées par certains utilisateurs pour le moment incontrôlables…

Quelques astuces à connaître pour sécuriser votre utilisation de Periscope

Comment masquer les commentaires d’un chat pendant une diffusion ?

Cette astuce permet de désactiver les commentaires et les coeurs générés pendant un broadcast : ceux-ci ne sont pas supprimés mais simplement non diffusés pour le spectateur qui en fait le choix. Il est possible de les revoir lors d’une rediffusion.

Sur l’ordinateur, il faut taper sur la touche “H”, cela bascule le visionnage en mode Cinéma. Sur Android, il faudra glisser vers le haut et iOS, vers la droite, puis activer la fonction “Hide Chat” (masquer les discussions).

12190463_1638585193047319_96757218_o

Que faire face à du contenu inapproprié ?

Si vous souhaitez signaler un contenu inapproprié, vous pouvez le faire directement via l’application : en plein visionnage d’une émission , faîtes défiler l’écran d’information vers le bas et appuyez sur l’icône Signaler La Diffusion. Confirmez. Si vous souhaitez signaler un utilisateur en train de poster des commentaires abusifs durant une émission, il est préférable de faire une capture d’écran et de l’envoyer directement à l’adresse email safety@periscope.tv. Periscope s’engage à prendre des mesures si l’utilisateur n’a pas respecté les conditions d’utilisation de la plateforme.

Comment bloquer ou débloquer un utilisateur ?

Lorsque vous bloquez un utilisateur sur Periscope, il ne sera pas en mesure de vous suivre ou de voir vos émissions, chats, ou cœurs dans l’application. Vous ne pourrez plus le suivre ou voir son activité.

Pour bloquer un utilisateur :

1. Cliquez sur l’utilisateur que vous souhaitez bloquer.

2. Sur son profil, appuyez sur l’icône “engrenage” en haut à gauche dans iOS ou sur l’icône de menu dans Android.

3. Choisissez  “Bloquer l’utilisateur.”

12197518_1638584556380716_2109122155_o

Vous pouvez également bloquer un utilisateur via ses commentaires dans une émission :

1. Appuyez sur le commentaire de l’utilisateur que vous souhaitez bloquer.

2. Appuyez sur “Bloquer l’utilisateur.”

Vous pouvez débloquer un utilisateur à tout moment, via votre profil.

bloquer

 

Pour débloquer un utilisateur :

1. Appuyez sur «bloqué» dans votre profil pour afficher la liste des utilisateurs que vous avez précédemment bloqués.

2. Sélectionnez l’utilisateur que vous souhaitez débloquer en cliquant sur son profil.

3. Appuyez sur “Bloqué” pour faire apparaître l’option “Débloquer l’utilisateur”. Cliquez  sur cette option.

Débloquer une personne permet également de récupérer les chats générés dans le passé.

Remarque importante : l’utilisateur ne recevra jamais de notification concernant son blocage ou déblocage… :)

12193220_1638584563047382_1963367285_o

 

A propos de l'auteur

Jessica Rolland

Jessica Rolland  (11 articles)

Community Manager depuis 2012, je propose à mes clients du conseil et des formations en stratégie social media ainsi que des prestations de community management externalisé. Passionnée par l'entrepreneuriat et le webmarketing, j'aime travailler avec des structures en phase de lancement et les accompagner dans cette belle aventure, pour un démarrage éthique et cohérent sur les réseaux sociaux.

Commenter l'article


Hébergement web et serveur dédié par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'événementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT