Article suivant


My Community Manager

24 janvier 2013

Comment le Community Manager peut-il s’adapter à la mobilité ?

closeCet article a été publié il y a 1 an 6 mois 9 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour.
Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Cette semaine sur My Community Manager, je souhaiterais m’intéresser aux enjeux liés à l’essor de l’utilisation du mobile par les internautes, sur le travail du Community Manager.

Le terme de darwinisme, issu de son auteur Charles Darwin, célèbre pour sa théorie de la sélection naturelle, m’apparaît aujourd’hui correspondre à la situation actuelle des usages de consommation des médias sociaux.

Le mobile en chiffres (en France)

  • 22,3 millions de mobinautes (Source Médiamétrie Novembre 2012)
  • 82 minutes est le temps moyen quotidien passé sur une tablette/mobile (Source Marketer 2012)
  • Le trafic mobile représente 5,4% du trafic total au troisième trimestre 2012 (Source GS Statcounter, 2012)
  • Les smartphones représentent 57% des parts de marché comparés aux téléphones mobiles classiques (Source GFK 2012)
  • 55% des membres de Facebook se connectent depuis leur mobile 
  • 60% des membres de Twitter se connectent depuis leur mobile.

Après l’analyse de ces quelques chiffres, il ressort une vérité criante : les internautes s’emparent de manière massive des médias sociaux depuis leur smartphone/tablette.

Cependant, l’usage effectué n’est naturellement pas le même.

Les contraintes

Le mobile entraîne l’apparition de certaines particularités telles que :

  • La réduction de la taille de l’écran du device (moins d’informations disposées donc scroll plus rapide pour une consommation similaire)
  • Le manque de souplesse pour le partage d’informations
  • Une vitesse de connexion souvent inférieure (cruciale pour le chargement des contenus)

La problématique cruciale alors pour le CM sera de bien savoir jongler entre les internautes classiques et mobiles, entre d’un côté maximiser la visibilité des contenus, et faciliter la consultation de ceux-ci. 

 

1) Adapter le format des publications 

C’est pour cela qu’il est nécessaire de bien optimiser ses publications tant à l’ordinateur « classique » qu’aux supports mobiles. Dans ce cadre, je vous propose d’observer la capture d’écran ci-dessous : 

On remarque alors dans ce cadre un combo :

  • Du texte
  • Un lien
  • Une photo
Cette synthèse de l’information par le journal est alors optimale pour comprendre rapidement, la teneur de l’information proposée après le clic.

D’une manière générale, l’internaute reçoit de plus en plus d’informations du fait du développement de son carnet de contacts, mais aussi du nombre de fans pages que celui-ci « aime ». Chaque publication est susceptible d’être moins vue. Il est donc nécessaire de capturer l’œil de l’internaute par un contenu se suffisant à lui-même.

Veillez à publier une photo le plus en rapport possible avec l’article lié, afin de ne pas créer de sentiment de déception chez l’utilisateur.

Dans le cadre d’une relation à long terme avec vos internautes, votre objectif n’est pas de générer un maximum de clics sur une ou quelques publications, mais d’apporter un contenu intéressant à vos internautes, et construire à leurs yeux, votre positionnement de référence dans votre secteur.

Comme l’histoire du garçon qui criait au loup, racontez une histoire à vos fans qui n’existe pas marchera une fois, et la déception entrainant le désintérêt, votre crédibilité en prendra un coup.

Sur Twitter, la récente rupture avec Instagram entraîne un impact sur la navigation de l’internaute. Lorsque vous consultez votre application mobile Twitter, l’affichage direct des photos ne se fait plus depuis le prévisualiseur de tweets. Pour mieux comprendre, regardez les tweets suivants :

 
Cette différence vient du fait que les deux marques n’ont pas utilisé le même outil pour produire et publier leurs photos. 

  • Dans le 1er cas, c’est Twitpic qui est utilisé. De ce fait, la photographie est chargée au même moment que le tweet. 
  • Dans le 2ème cas, c’est Instagram qui est utilisé. Et l’utilisateur est donc obligé de charger un nouveau lien depuis son mobile, pour accéder au contenu. Cette barrière psychologique supplémentaire peut donc s’avérer comme un frein à la visualisation des contenus produits.

Cependant, il y a un bémol. Instagram reste un excellent outil pour la production de photographies où des filtres peuvent être appliqués, et constitue une importante plateforme de partages de contenus.

Si vous ne l’avez encore jamais utilisé, vous pourrez vous rendre compte du nombre important d’utilisateurs et donc d’internautes potentiels pouvant avoir accès à votre contenu.

Et c’est pour cela que certaines marques y sont très présentes. Je vous invite à consulter l’article de Business Insider sur le sujet, où celui-ci présente 20 marques ayant maîtrisé leur développement sur Instagram. On y retrouve des grands noms tels que Intel, Virgin America, American Express, Adidas Originals, Redbull, Burberry, et bien d’autres encore.

 

 

2) Quelle stratégie de Facebook Ads ?

Facebook vous propose de sponsoriser votre présence en payant différents types de publicités. Dans un cadre général, vous avez la possibilité de réaliser des advertisings en profitant de toutes les informations disponibles sur le profil des internautes. Cette fantastique opportunité de ciblage est aussi optimisée pour les supports mobile.

a) Le ciblage par catégorie de téléphone

 

 

 

 

 

 

Comme le montre la capture ci-dessus, vous avez la possibilité de choisir la catégorie d’utilisateurs de supports mobiles :

  • Tous les utilisateurs mobiles
  • Uniquement les utilisateurs de téléphones « simples »
  • Uniquement les utilisateurs de smartphones/tablettes

Dans la majorité des cas, vous observerez que le nombre d’utilisateurs de smartphones/tablettes est largement supérieur au nombre d’utilisateurs de téléphones dits simples. Essayez de vous connecter via un téléphone sans 3G, vous allez vite comprendre que la plateforme n’est pas faite pour votre mobile.

 b) Le ciblage par marque de smartphones sous Androïd

 

 

 

 

 

 

Sur cette capture ci-dessous, on remarque qu’il est possible de cibler directement les marques de détenteurs de smartphones sous Androïd. Pour la promotion d’une application, il est peut-être pertinent, selon les modèles/marques, de recourir à cette fonction.

 Un ciblage par version d’OS Androïd aurait été certainement pertinente à proposer.

 c) Le ciblage par devices sous iOS

 

 

 

 

 

 

De la même manière, il est possible de cibler en fonction des différents devices proposés par la marque Apple. On retrouvera alors les iPad, iPhone et iPod Touch. 

Dans le cadre de la promotion d’une application mobile, celle-ci peut s’avérer uniquement compatible avec un iPad et non avec un iPhone, ou inversement. De la même manière, certaines applications peuvent recourir à des spécifications techniques uniquement disponibles sur certains devices.

D’où la pertinence de ce choix de ciblages. 

 

3) L’adaptation des contenus

Facebook, Twitter, Google Plus ne sont pas tout dans la vie du web (et heureusement). Votre blog ou site corporate se doit d’être optimisé pour une navigation sur le mobile. Alors, quelles sont les différentes opportunités s’offrant à vous ?

a) Les extensions gratuites 

Si vous disposez d’un blog/site sur wordpress, il est possible de recourir à une extension pour faciliter la navigation de l’internaute sur son mobile.

Par exemple, l’application WP-Touch permet de détecter instantanément la provenance du device de la personne, pour afficher le contenu sous une forme de lecture optimale.

 

 

Comme le montre cette image, un site internet classique affiché par un smartphone est difficilement lisible, car adapté à un écran plus grand, doté d’une résolution supérieure.

Il est donc aujourd’hui capital pour une société d’optimiser la lecture de ses contenus. Dans le cadre d’un blog composé de plusieurs articles, l’utilisation de cette extension est judicieuse.

b) Le site mobile

Un site mobile est un site taillé pour la navigation sur mobile. A la différence des extensions, celui-ci détient naturellement une souplesse et un mode de développement sur-mesure aux besoins de la marque.

Par exemple, regardons le cas du journal « Le Monde »

 

Dans un premier temps, on observe sur la page d’accueil une présentation des articles à la une du journal, sous la forme d’un site mobile.

Celui-ci se développe sous la forme d’un article mis en avant, puis par d’autres présentés soit sous format texte simple. A la différence d’un site classique, le temps de chargement est beaucoup plus rapide sur une plateforme de ce type.

Il est aussi, plus esthétique que la présentation des articles qu’aurait pu faire une extension type WP-Touch, et digne d’un grand journal tel que Le Monde.

Ensuite, dès que l’on clique sur un article, on obtient alors une page dénuée de toute fioriture, ne laissant la place qu’au texte et à quelques images.

L’avantage majeur d’un site mobile réside dans la rapidité de consultation des informations, c’est-à-dire sans compter une installation d’une application mobile. 

c) L’application mobile

Disponible en téléchargement via des plateformes type Apple Store ou Google Play, les applications offrent des fonctionnalités plus nombreuses qu’un site mobile, en étant ergonomiquement taillées pour les smartphones ou tablettes.

La FNAC a bien compris cela en proposant à l’utilisateur d’avoir accès :

  • au catalogue produit
  • aux offres spéciales internet
  • à son compte personnel
  • à son panier et donc l’achat mobile

Je ne développerai pas plus cette partie, qui ne revient plus vraiment au Community Manager, mais bien aux entités/services mobiles de l’entreprise.

Conclusion 

Tout le long de cet article, j’ai tenté de cerner les différentes évolutions liées à l’usage croissant des devices mobiles pour le Community Manager. 

On remarque qu’il est nécessaire pour lui de commencer à prendre en compte, si ce n’est pas déjà fait, les utilisateurs de smartphones/tablettes, pour faciliter la transmission du message de la marque, ainsi que la compréhension qu’en fait l’internaute. 

Dans cette masse croissante d’informations, vous devez guider l’internaute dans sa lecture pour que votre marque devienne remarqué et remarquable. Etes-vous prêt à enclencher les mesures nécessaires ?

Sources complémentaires

Crédits image



A propos de l'auteur

Clement Pellerin
Clement Pellerin
Community Manager Freelance, j'accompagne les entreprises dans leur développement sur les médias sociaux. Organisateur du Club Youseemii, j'interviens également en tant que professeur de Community Management en institut de formation.








 
 

 
win-blog-600x369

Enquête : les meilleurs souvenirs des community managers

Le métier de community manager fait partie de ces métiers passions, que l’on exerce pour vivre évidemment, mais aussi parce que c’est un métier et univers que l’on aime. Lors de l’enquête sur le quotidien des c...
par Djivan Minassian
6

 
 
Capture d’écran 2014-07-15 à 14.20.02

Décryptage : les opérations Samsung sur les médias sociaux

S’il est une marque de smartphones qui maîtrise l’art de communiquer sur les réseaux sociaux, c’est bien Samsung, et cela méritait qu’on s’y attarde un peu ! Avec plus de 30 millions de Fans sur...
par Jessica Rolland
2

 
 
homepage-sociallymap

On a testé pour vous : Sociallymap

Vous en avez marre de concentrer votre temps à des tâches répétitives et sans valeur ajoutée ? Il ne faut pas se leurrer, quand on travaille dans le social media, il existe de nombreuses tâches chronophages qui nous font ...
par Matthieu Dixte
60

 




62 commentaires


 
 

  1. Excellent papier, mais par pitié : interdisez-vous le verbiage angliciste ! …déjà qu’on a du mal à expliquer le boulot, si en plus on tend le bâton pour se faire battre, on ne transformera pas les essais.

    Continuez comme ça, vous faites un boulot de fond formidable.


  2. Très bon billet, c’est vrai que les marques oublient trop souvent l’importance du mobile de nos jours.


  3. Je crois bien que toutes les technologies et toutes les entreprises hi-tech sont condamnées à évoluer et toujours progresser… Comme le darwinisme : celles qui ne parviendront pas à inover risquent de mourir…


 
 



Laisser un commentaire


Votre nom


Votre email


Votre site web

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>