Twitter est-il vraiment fait pour le e-commerce ?

closeCet article a été publié il y a 10 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

C’est le marronnier préféré des professionnels du social marketing, comment vendre directement sur les réseaux sociaux ? Il est vrai que ca simplifierait beaucoup de calculs de ROI. Plus besoin de s’embêter avec des conversions indirectes et des notions d’influence et de travail qualitatif sur le long terme.

Il suffirait de sponsoriser un contenu et de compter les internautes et mobinautes qui vont sagement cliquer et acheter dans la foulée. Bizarrement ça ne fonctionne toujours pas en 2015. Mais Twitter y croit et enfonce quand même les portes ouvertes avec son bouton « Buy Now » et ses collections de produits.

Une expérience 100% intégrée à l’app

Aujourd’hui on parle mobile, d’autant plus pour un réseau social comme Twitter qui se consomme avant tout en mobilité. Du côté expérience les premiers retours semblent intéressants, ne le nions pas. En quelques clics et avec les données personnelles et bancaires pré-remplies dans son compte Twitter tout semble fluide et facile.

Si vous ne l’avez pas encore remarqué sachez que ces informations sont déjà disponibles chez nous depuis quelques temps dans l’onglet « Cards and shipping » où vous pouvez gérer vos adresses de livraison et vos coordonnées de carte bancaire.

twitter-cards-shipping

Les exemples donnés par Twitter dans le monde de la musique ou du sport sont pertinents, ce sont les passions les plus discutées sur le réseau. Mais la dimension ecommerce grand public paraît plus compliquée à mettre en place. Pourtant Twitter et les experts de tous horizons semblent y croire dur comme fer.

Pour découvrir les produits par contre un problème se posait sérieusement. Car contrairement au classique Google pour chercher un produit ou un type de produit, la recherche Twitter ne pouvait pas vraiment vous aider. Il faudrait plutôt penser en termes de visibilité « push » vers l’utilisateur qui craquerait pour acheter le produit en direct suite au tweet. Ou par « boutique ». Cette dimension « boutique » s’appelle donc « Collection » et propose un affichage un peu différent et plus visuel des contenus. On reste assez loin de la fiche produit classique mais on s’en rapproche tout de même un peu plus…

twitter-nike

Un nouveau produit ads avant tout

Car si l’affichage de la boutique semble plutôt bien calibré en mixant une expérience ecommerce classique et les habitudes Twitter, il faut réussir à mettre en avant ces collections de produit auprès des utilisateurs.  Par l’engagement sur les tweets présentant simplement une suite de produit ? Peu probable. Par la mise en avant via les publicités Twitter ? Cela semble évident.

Il faut dire que, même si il est pour l’instant mal exploité par de nombreux annonceurs, Twitter Ads est un outil très puissant pour cibler précisément des utilisateurs qui vont potentiellement s’engager avec un contenu. Testé et approuvé, notamment pour la vidéo et tout contenu pertinent et inspirant. Mais pour un produit ou une collection de produit ?

De la conversation vers le display ?

Beaucoup d’experts social marketing l’oublient bien trop souvent dans leurs plans stratégiques, mais sur Twitter c’est bien la conversation qui fait la différence. Pas la puissance du budget com. Enfin en tout cas dans l’idéal.

Car cette nouvelle possibilité publicitaire faisant la promotion de produits ne risque t-elle pas, dans une futur très proche, de faire entrer un semblant de display dans nos timelines ?

La bonne vieille bannière produit phare de la publicité web qui, nous le rappelle t-on souvent, est en train de disparaître en serait-elle pas en fait en train de renaître sous une autre forme ?

Il est vrai qu’il est plus tentant de recopier les vieux standards (du 4*3 vers le display, le display vers les social ads etc…) que d’innover réellement. C’est rassurant. D’autant plus quand les actionnaires ne sont toujours pas convaincus du business model d’une société qui n’en finit plus de perdre de l’argent. Alors que Twitter est un formidable outil de conversation, le véritable « pouls de la planète », les impératifs business auront-ils raison de ces piliers qui ont fait le succès du réseau de micro-blogging ?

C’est encore trop tôt pour le dire. Et nul doute que quelques grandes marques sauront exploiter ce format pour au moins « être le premier ». Pour en tirer profit ou se rendre comte que les utilisateurs ne suivent pas, c’est la grande question. Vous l’aurez compris, je penche plutôt pour la deuxième solution. Mais le développement des produits ecommerce Twitter peut encore surprendre, espérons-le vivement !

A propos de l'auteur

Thomas Gouritin

Thomas Gouritin  (18 articles)

Rédacteur web de formation je suis passionné par les médias sociaux et leurs évolutions. Community manager en agence pour des clients grands comptes j'essaierai de partager au mieux mon expérience et mon point de vue sur un monde digital en perpétuelle évolution. Vous souhaitez échanger sur ces sujets ? N'hésitez pas à me contacter !

Commenter l'article


Hébergement web et serveur dédié par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'événementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT