Comment référencer efficacement ses vidéos sur Google ?

Les marques qui utilisent la vidéo pour communiquer en ligne sont de plus en plus nombreuses. Et parmi les start-ups, TPE ou PME, nombreuses sont celles qui utilisent aussi ce média pour atteindre leurs cibles. Je ne vais pas ici vous convaincre de l’intérêt de la vidéo pour votre communication digitale, mais vous apprendre comment bien référencer les vôtres sur Google. Véritable étude de cas, cet article va s’intéresser à toutes les étapes, de la soumission de la vidéo à sa description. L’objectif ? Ressortir en première page via la recherche universelle sur les expressions de votre choix.

Quel hébergement devez-vous choisir pour héberger vos vidéos ?

La réponse la plus répandue est tout simplement : “sur Youtube, bien entendu ! Ou sur Facebook, ou sur Dailymotion…” Les plateformes de publication de vidéos explosent depuis des années et atteignent des audiences spectaculaires, à faire rêver tous les responsables des grandes chaînes nationales. Pour autant, le choix n’est pas si évident que cela : et si vous les hébergiez sur votre site ?

Externalisez votre hébergement sur Youtube ou Facebook

Cette solution est souvent retenue car elle offre de nombreux avantages. N’importe qui peut, gratuitement, héberger une vidéo sur Youtube et l’intégrer sur son propre site ou blog, la partager sur les réseaux sociaux. Les interfaces sont ergonomiques, faciles à prendre en main, et vous bénéficiez de tout le savoir-faire technique de sites qui ont fait de l’hébergement de vidéos leur coeur de métier. Côté référencement, la plateforme Youtube remporte tous les suffrages : selon SearchMetrics, 4 vidéos sur 10 qui s’affichent en première page de Google via la recherche universelle proviennent de Youtube.

Mais l’hébergement sur une plateforme tierce comme Youtube n’est pas pour autant la panacée : le trafic n’est pas dirigé automatiquement vers votre site, même si vous pouvez intégrer des liens dans vos vidéos ou votre description. Vous ne maîtrisez par ailleurs généralement pas l’environnement dans lequel la vidéo s’affiche : autant d’occasions laissées à l’internaute de découvrir d’autres vidéos, dont celles des concurrents.

codebabesLes recherches de tutoriels affichent souvent des vidéos en première page via la recherche universelle

Choisissez d’héberger vous-même vos propres vidéos

Vous pouvez aussi décider d’héberger en interne votre production. Vous bénéficieriez ainsi directement du trafic issu de la recherche universelle : un internaute fait une recherche sur Google, votre vidéo apparaît sur la première page, il clique sur celle-ci et arrive sur la page où la vidéo est hébergée.

Si c’est la solution idéale pour gagner du trafic, l’hébergement en interne de ses vidéos demande des ressources en informatique et va consommer de la bande passante, entraînant une hausse de vos frais d’hébergement. Par ailleurs, il sera difficile de s’imposer face à la toute puissance de Youtube (les fameux 80% évoqués plus haut).

Quelle solution d’hébergement choisir ?

Aucune solution ne l’emporte définitivement sur l’autre. Tout dépend de vos ressources techniques et financières, de votre stratégie à court, moyen et long terme. Si vous publiez peu de vidéos, ou dans un cadre essentiellement social média, restez sur Youtube, Dailymotion ou Facebook. Si vous en publiez beaucoup, vous pouvez aussi choisir de nouer un partenariat privilégié avec une plateforme. Certains médias français comme FranceTVInfo ont choisi Dailymotion par exemple, avec des options de personnalisation et un partage des revenus publicitaires.

D’autres médias, qui créent un contenu vidéo important, ont fait le choix de l’hébergement en interne. C’est notamment le cas d’Allocine.fr ou Jeuxvideo.com. Ils proposent de nombreuses vidéos, des chroniques, des web-séries, autant de productions originales qu’ils veulent contrôler de A à Z, en termes de diffusion ou de monétisation.

referencement-video-allocineAllociné réalise un trafic important par le référencement vidéo : tapez “bande annonce + film”
et vous tomberez régulièrement sur l’une de leurs vidéos.

Toutes les expressions ne permettent pas d’afficher des vidéos en première page de Google grâce à la recherche universelle. Essayez plusieurs mots-clés et vérifiez si des vidéos apparaissent en première ou en seconde page. Des expressions de plusieurs mots-clés, trois, quatre ou cinq, seront plus faciles à positionner. Gardez à l’esprit que vous allez travailler une expression par vidéo : ne vous dispersez pas, surtout au début.

Référencez une vidéo publiée sur une plateforme comme Youtube

Une vidéo, comme une page web, ressort en première page sur une expression donnée si elle est pertinente sur cette expression. Or, être pertinent, c’est quoi ? C’est répondre aux critères de pertinence d’un algorithme, une série de formules mathématiques qui intègrent de nombreux facteurs.

A la publication de votre vidéo

Si l’URL d’une page joue dans le référencement, il en va de même pour le nom du fichier : c’est après tout la première information que vous envoyez à Youtube. Privilégiez donc des noms de fichiers qui intègrent vos mots-clés : tuto-bouturage-rosiers.mp4 ou tutobouturagerosiers.avi sont plus pertinents que des noms générés par votre logiciel de montage, comme 12564948_x51484.avi.

Soyez ensuite attentifs aux champs à remplir :

  • Le titre doit contenir votre expression clé, sans oublier les mots de liaison. Préférez par exemple “Tutoriel jardinage : le bouturage des rosiers” à “Tutoriel jardinage bouturage rosiers”
  • Soyez attentif à votre description. Dans l’idéal, essayez d’écrire un texte suffisamment long, par exemple deux cent mots, et reprenez votre expression principale une à deux fois, tout en utilisant des mots-clés qui appartiennent au même champ lexical : jardin, sécateur, bouture, plants, semis, roses, massifs de fleurs, etc…
  • Ne multipliez pas vos tags pour ne pas diluer vos efforts : cinq à six tags suffisent amplement.
  • Remplissez toutes les informations secondaires disponibles, dans la mesure du possible : vous gagnerez en légitimité aux yeux de l’algorithme si vous précisez la langue, le lieu de tournage, la catégorie, etc…

pinnacle-studio-18Des logiciels de montage vidéo de qualité semi-professionnelle
sont disponibles pour moins de 100 € comme Pinnacle Studio

Pour gagner en popularité

Si vous faites du référencement, vous connaissez l’importance du netlinking. Et si vous en faisiez pour votre vidéo ? Youtube est un site Internet comme un autre, et vous pouvez valoriser vos vidéos aux yeux de l’algorithme en leur octroyant une meilleure popularité par le netlinking.

Vous pouvez travailler le maillage interne de vos pages de vidéos sur Youtube. Pour cela, commentez le plus de vidéos possibles, en choisissant le nom de votre chaîne : chaque commentaire correspondant à un lien interne sur Youtube, vous ferez progresser la popularité de la page d’accueil de votre chaîne, qui la redistribuera à vos vidéos.

Vous pouvez aussi obtenir des liens externes : plus votre vidéo est reprise sur d’autres sites ou blogs autres que Youtube, plus elle gagne en popularité et peut gagner du référencement.

Référencez une vidéo hébergée sur vos propres serveurs

Les conseils prodigués pour le référencement vidéo sur Youtube tiennent toujours. Néanmoins, d’autres actions spécifiques doivent être menées pour espérer ressortir un jour en première page.

Vous devrez utiliser les données structurées : invisibles de l’internaute, elles sont présentes dans votre code HTML. Elles apportent aux robots d’indexation des moteurs des informations précieuses pour mieux référencer vos vidéos.

  • name : le titre de votre vidéo
  • description : la description de votre vidéo
  • thumbnailURL : l’url renvoie vers une image mesurant au minimum 160×90 pixels, et au maximum 1920×1080 pixels, et idéalement aux format .jpg, .png ou .gif
  • contentURL et/ou embedURL : l’url renvoie vers le fichier directement (contentURL) ou vers le lecteur qui l’héberge et la lit (embedURL). L’une de ces deux informations est requise.

 

Des informations additionnelles vont aussi renforcer votre légitimité et donc votre probabilité de ressortir :

  • duration : la durée de la vidéo
  • uploadDate : la date de mise en ligne de la vidéo
  • expires (optionnel) : pour des vidéos dont le référencement est limité dans le temps
  • height et width (optionnels) : la hauteur et la largeur de la vidéo

Il existe aussi un sitemap pour les vidéos, que vous pouvez soumettre à Google : il informe le moteur de recherche sur la présence de vidéos, et l’emplacement de chacune d’entre elles.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’aide de Google : https://developers.google.com/webmasters/videosearch/

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance dans le référencement de vos vidéos en première page de Google !

A propos de l'auteur

Benjamin Thiers

Benjamin Thiers  (19 articles)

Responsable du Search Engine Marketing du site SeFaireAider.com, j'ai commencé à travailler dans le référencement naturel en 2003. Je suis fasciné par le formidable terrain de jeu que représente le marketing digital, en évolution permanente. Auteur des livres Digitalisez votre marque et Ce que Google veut, tous deux aux éditions Studyrama, j'anime aussi un cours de communication digitale pour Kedge Business School. J'anime depuis septembre 2015 la rubrique SEO/SEA de MyCommunityManager.

Commenter l'article

Hbergement web et serveur ddi par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'vnementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce