Quand Facebook attaque Gmail sur son territoire : duel de « Titans » au sommet.

closeCet article a été publié il y a 7 ans 11 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

On le sait, au même titre que les plus grands sportifs qui rivalisent sans cesse pour prouver leur supériorité, les grands acteurs sociaux du monde du numérique n’hésitent pas à jouer les durs en marchant sur les plate-bandes des concurrents. Mais quand Google et Facebook, les deux cadors du domaine veulent prouver qu’ils sont parvenus encore plus haut que le mont Everest, c’est un duel au sommet qui déchaine la presse spécialisée. Après que Google ait dégainé en premier avec son propre réseau social en 2004 (Orkut est un succès mitigé pour le moment), c’est Facebook qui pointe le bout de son nez pour nous montrer à travers son projet « Titan » que ses crocs sont bien acérés.  Petit aperçu de cette nouvelle bataille qui se déroulera sur le territoire des webmails.

Combat au points

En février, certaines rumeurs sont passées rapidement près de nos oreilles, comme un bourdon pressé. Facebook préparerait un projet en interne, intitulé « Titan ». Mark Zuckerberg s’intéresserait de près à la Mythologie ? Non, mais ces équipes auraient plutôt la volonté de détrôner Gmail dans sa suprématie sur les webmails, un « Gmail killer » ! Voilà la hache de guerre déterrée. Puis…plus rien.

Suite à ce silence pesant, plusieurs sources fiables (des agents secrets se cachent au sein de mycommunitymanager) ont confirmé que ce tout nouveau service made in Palo Alto sera annoncé dès demain lors de la conférence Facebook. Les médias ont ainsi reçu une invitation en bonne et due forme pour officialiser ce rendez-vous.

C’est également dès demain, et donc dans quelques heures que ce nouveau client e-mail en ligne proposera des adresses électroniques se terminant par « @facebook.com ».

Finalement ce choix apparait comme logique, le système de messagerie Facebook étant déjà largement utilisé pour les communications par ses utilisateurs, à la place de l’email. Il s’agit donc d’une démarche proactive répondant à une véritable demande inconstante.

On comprend mieux désormais la récente bataille sur les interopérabilités dans la prise en charge des contacts entre Facebook et Google. Mais ce dernier a eu beau serrer les dents, l’inévitable arrive inéluctablement.

Facebook saura-t'il s'imposer ?

Au-delà de l’annonce, que proposera ce nouveau service ?

Peu d’informations ont filtré pour le moment. Nous savons que l’interface de la boîte de réception du site subira une refonte complète pour incorporer toute la partie gestion des nouveaux e-mails.  La question est de savoir si Facebook ajoutera sa patte en injectant à son nouveau bébé des fonctions qui lui sont propres, un peu de son ADN en somme. Qu’on se rassure, en vue de la vision à 360° que Facebook s’attache à garder, on leur fait confiance pour nous concocter de bons petits « bonus » bien savoureux.

Mark Zuckerberg  et son équipe disposent d’un avantage certain. Grâce à leur site, ils détiennent une base incalculable de données personnelles sur les utilisateurs. Toutes ces informations pourraient ainsi leur permettre de créer une gestion avancée et personnalisée des contacts. Et quand on sait que le « Social Network » représente quelques 500 millions de comptes, on ne doute pas que ce client e-mail en ligne saura trouver un auditoire « titanesque » très rapidement.

Et des avantages,  la firme californienne  en aura bien besoin pour espérer rivaliser avec Gmail. Car sans arguments sérieux, un nouveau service peut vite filer droit à la poubelle, et ce même quand on s’appelle Facebook (ces grands noms ont déjà manqué des marches avec certains projets).

À noter que son récent rapprochement avec Skype pourrait donner lieu à des options très intéressantes. Une alliance qui peut casser beaucoup de murs.

Mark Zuckerberg dans ses oeuvres

En attendant la conférence qui nous en dira beaucoup plus, surveillez bien vos boites Facebook 😉 !

A propos de l'auteur

Ronan Boussicaud

Ronan Boussicaud  (18 articles)

Community manager / webmarketeur au sein de l’agence Useweb, je développe des analyses mêlant web 2.0 et psychologie sur mon blog « La Psyché du Web social » et participe à des ouvrages numériques collaboratifs. Je rédige aussi des articles sur des sites spécialisés (comme My Community Manager Webmarketing&Com) et anime régulièrement des conférences autour du community management et des médias sociaux.

En octobre 2012, j’ai publié un ouvrage co-écrit intitulé “Tout savoir sur… La marque face aux bad buzz : anticiper et gérer les crises sur les médias sociaux” aux éditions Kawa.

Grand curieux et cinéphile dans l’âme, le web social me colle à la peau. Passionné par le web communautaire mais aussi par toutes les formes de communication humaines, je crois profondément au relationnel et à l’échange.
Alors, pourquoi ne pas vous joindre à nous ?

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT