Pose : le social shopping qui vous rémunère

Pose : le réseau social shopping qui vous rémunère

closeCet article a été publié il y a 2 ans 2 mois 14 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Lors de mon dernier article sur MyCm, je vous parlais déjà de la multiplication de réseaux sociaux de niches en prenant notamment l’exemple de Salezeo, réseau social de commerciaux. Aujourd’hui je ne vous parlerais pas d’un service professionnel, mais plutôt d’un service qui se tourne vers la demande avec habileté : Pose.

 

Mais qu’est-ce que c’est Pose ?

Par définition Pose est un réseau social basé sur l’expérience d’achat. L’outil fait donc partie de la grande famille du  social shopping en permettant aux utilisateurs d’ajouter des photos sur Pose afin de présenter leur style personnel, de partager leurs découvertes tout en créant une conversation avec leurs réseaux d’amis.

Dans le cadre de la rédaction de mon article, j’ai contacté une employée de Pose pour en savoir un peu plus sur la genèse de cette start-up californienne.

[quote]Pose a créé son premier produit – une appli iPhone gratuite – il y a un an avec l’intention de perturber/bouleverser la vente de prêt à porter, en améliorant la façon dont les gens découvrent et achètent leurs produits de mode.

Tout d’abord nous nous sommes focalisés sur l’utilisateur afin de lui offrir un service unique tant sur son contenu, que sa technologie.

Nous avons construit une plateforme qui permet  dans le monde entier aux influenceurs de la mode de créer un contenu interactif, puis commercial dans un second temps.

Nous leurs permettons aussi d’avoir un magazine de mode à leur image consultable et continuellement mis à jour au quotidien.[/quote]

Même si le réseau social tarde à poser définitivement ses valises en France, il fait déjà un carton à l’étranger dans plus de 45 pays. L’application existe depuis 2011 et connaît un succès fou avec déjà plus d’ 1 million d’utilisateurs (dont plus de 5 000 blogueurs modes déjà réputés sur la toile)… Détail qui a son importance, l’outil est disponible en multi-screen (iPad, smartphone, web…) pour optimiser sa mobilité et surtout son utilisation.

Le site web est d’une simplicité enfantine. On vous posera plusieurs questions concernant votre style vestimentaire, vos goûts parmi des produits, votre description… Suite à ce formulaire le site vous propose automatiquement des comptes à suivre en corrélation avec vos réponses précédentes.

La présentation du fil d’actualité ressemble pour beaucoup à un autre outil social qui a son importance dans le social shopping : Pinterest. Sauf qu’ici il n’y a pas de « Pinboards » mais des « Collections » (logique puisque nous sommes dans le domaine de la mode)

 

 

Caractéristiques classiques du social media

Bien entendu vous pouvez « aimer », commenter, partager, classer dans vos « collections » le contenu de votre réseau fashion. Pas de requête d’amitiés comme sur Facebook, on se retrouve dans le même processus que Twitter et Pinterest : le following.

En ce qui concerne les publications on ne partage pas de statuts mais des « Poses » qui sont tout simplement des photos/autoportrait qui permettent d’identifier votre tenue vestimentaire. L’outil se base même sur vos données Facebook ou votre appareil photo de smartphone pour partager encore plus rapidement vos “Poses”. 

Aujourd’hui ce n’est pas moins de 10 000 poses qui sont partagées au quotidien sur le réseau social. A noter que le fondateur Dustin Rosen s’amuse à raconter:

[quote]Pose génère plus de contenu que Vogue Magazine sur une année.[/quote]

De quoi suivre les moindres détails de la  buanderie de vos bloggeuses et/ou « Poseuses » préférées… Par conséquent la première question qui m’est venue en tête : à quand l’arrivée des people ? Suite logique qui ne serait qu’une retranscription numérique de ce que peuvent faire certains magazines de mode à l’heure actuelle. Twitter en avait d’ailleurs fait un argument attractif pour recruter de nouveaux en utilisateur en proposant une certaine proximité avec le monde du showbusiness… Pose peut potentiellement suivre le même chemin et compte désormais plusieurs noms connus dans le monde de la mode tels que: Rachel Zoe, Coco Rocha, Katie Cassidy, Kelly Wearstler et the Man Repeller

Pose, c’est donc un moyen facile de centraliser tous les passionnés de la mode sur une même plateforme tout en y associant les avantages de l’interaction sociale

Évidemment vous allez me dire qu’il s’agit de pratiques très courantes sur les blogs modes qui sont majoritairement féminins. En effet vous avez raison, il n’est pas rare de retrouver des bloggeuses/bloggeurs poser en photos en détaillant leurs tenues vestimentaires… Toutefois ici il n’y a pas de problème technique, tout est clés en mains. N’importe quel internaute lambda peut se créer un compte en quelques secondes.

De surcroît il y a cette notion de communauté qui permet de découvrir à la fois les profils de vos amis mais aussi de sombres inconnus afin d’y découvrir la mode à un niveau international. En outre il n’y a pas de rédactions possibles d’articles. Selon moi, c’est un petit bémol concernant l’outil car la rédaction ne s’illustre que par le biais des commentaires. Cependant l’outil n’en est qu’à ses premières évolutions et s’il prend de l’ampleur, il faudra s’attendre à de nouveaux services.

 

Le tagging, nouveau catalogue digital ? 

Le fer de lance de l’outil ? Le système de tag pour identifier vos vêtements.

Le concept est de pouvoir tagguer les marques ou le style de chacun de vos vêtement pour mieux analyser votre style vestimentaire auprès de vos followers: “Tell us what you’re wearing !”.

L’avantage ? Il est économique pardi !

En effet il existe un module « Shoppable » sur le site internet qui permet des partenariats d’affiliations entre les photos des internautes et les plateformes e-commerce du prêt à porter. 

Prenons en exemple ces magnifiques bottines bleues. A côté du tag « Booties » vous retrouvez un bouton bleue flashy avec comme inscription  « Shop ». Le message est clair, peu intruisif et s’avère surtout interactif (le tout directement associé avec une photo authentique)

Un petit clic de souris dessus et on se retrouve directement sur le site de la Redoute avec nos fameuses bottines.

A chaque fois on le rabâche dès qu’on parle social media : l’internaute est un ambassadeur de la marque. Pose en est le parfait exemple car l’internaute est au centre de l’attention. Adieu les mannequins retouchés au Photoshop ! C’est le naturel qui prime. Cet aspect UGC (User Generated Content) permet un lieu numérique légitime où se rencontre l’offre et la demande en totale interaction.

Si bien que certaines marques s’installent déjà sur Pose pour publier leurs vêtements et/ou même promouvoir certaines opérations marketing.

 

Une stratégie et une vision à 360 degrés

Pose, c’est selon moi l’équation parfaite pour le renouveau du social shopping :

Social Media Multi Screen (smartphone, tablettes, web…) + Contenu UGC + Revalorisation de l’internaute (acteur de son achat) + Authenticité + Viralité + Affiliation

De surcroît ils ont réussi à palier un frein que rencontrent au quotidien les réseaux sociaux : la monétisation de leurs services.

En effet ce business model est très rentable puisque Pose gagne des frais d’affiliation pour chaque produit acheté via sa plateforme. - Quid encore des ventes indirectes ? –

Cerise sur le gâteau, la majorité de l’argent récoltée par Pose est redistribuée aux internautes ayant diffusé la photo originale ! Naturellement tout le système de tracking et reporting est bien ficelé derrière avec les tags et les partages de photos.

En revanche uniquement les utilisateurs les plus populaire du réseau social peuvent accéder actuellement à cette fonctionnalité de rémunération… Là encore le concept a de grandes chances de s’ouvrir aux autres utilisateurs plus tard.

Le CEO s’exprime d’ailleurs sur le sujet :

[quote]Nous avons décidé que nous voulions donner à nos blogueurs la majorité de la commission que nous recueillons sur chaque achat. Nous pensons qu’il est vraiment important que nous les laissions vraiment être propriétaire de leur contenu sur Pose.[/quote]

Par conséquent en plus de la notoriété et de la revalorisation sociale, l’internaute est gratifié de manière légitime pour la popularité de son contenu.

L’objectif adopté de ce crowdsourcing est donc d’inciter le partage du meilleur contenu possible. Plus la photo est qualitative, plus elle est susceptible de générer de l’achat. Or si un contenu est attractif, c’est en d’autres termes un moyen d’améliorer la crédibilité de l’outil et apporter une valeur ajoutée au service. Cercle vertueux qui ainsi permettra une plus grande acquisition d’utilisateurs et donc d’ambassadeurs…

Potentiel quasiment assuré dans cet outil qui vient de connaître une augmentation de  son capital de près de 4,6 millions de $. A priori nous n’avons pas fini d’entendre parler de Pose, qui selon moi révolutionne la vision du social shopping comme on l’entend actuellement. 

Thank you very much to Alisa from Pose for the time spent on our questions. 

A propos de l'auteur

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte  (16 articles)

Digital Native et Responsable Social Media à l'agence LM Y&R (agence nantaise indépendante sous licence Young & Rubicam). Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Smart).

Articles recommandés

Commenter l'article