Article suivant


My Community Manager

3 janvier 2011

Nous sommes tous des Community Managers : le cas de Microjob.biz

closeCet article a été publié il y a 3 ans 3 mois 14 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour.
Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

En faisant de la veille, on a parfois de bonnes surprises, et souvent des mauvaises. Au rang de mes dernières découvertes : Microjob.biz. Comme son nom l’indique un peu, ce site est une sorte de bourse de prestations. On peut y déposer soit son offre de prestation, soit répondre à une demande. L’ensemble des prestations couvertes est assez éclectique même si, comme nous allons le voir par la suite, l’aspect community management y est fortement représenté. Le site se présente d’ailleurs de la manière suivante :

On peut d’ailleurs noter que le design est assez simple, privilégiant l’ergonomie et l’efficacité du site internet. On se repère en effet facilement, et on trouve directement les informations que l’on cherche. La démarche et le positionnement de Microjob.biz sont aussi assez intéressant. Cette mise en relation directe peut intéresser des particuliers ou des TPE à la recherche de prestations à coûts faibles, et sans besoin d’avoir des offres plus complètes.

Ce qui me gène plus, et il en va de même pour tous les autres sites qui ont un peu le même positionnement, c’est justement le côté trop générique de ce site, et l’absence d’une modération que je qualifierais de manière un peu polémique “éthique”. Pour développer cette démonstration, prenons l’exemple des offres “Community Management”. Et comme un exemple vaut mille mots :

Comme vous pouvez le constater, cette offre a de quoi faire frémir plus d’un professionnel. 2 € pour une activité de référencement et d’e-reputation, avec un délai de 6 jours…. En lisant cette annonce, je me suis demandé si j’avais bien tout compris à mon métier, et si ces dernières années, je ne m’étais pas fourvoyé. Après cette minute ironique, bien sûr que non. Et cette proposition de prestation n’est que la face immergée de l’iceberg, et je vous engage à lire les autres. Vous ne serez pas déçu… A priori…

Plus sérieusement, même si je conçois que ce site ne s’adresse pas à des PME ou des Grandes entreprises, il n’en reste pas moins qu’il pose des problèmes aux professionnels, et à leur conception du métier. Il suffit de voir les nombreux débats sur le Community Management, terme auquel je préfère au passage celui de marketing social, en 2010, et encore en 2011, pour s’apercevoir des effets pervers que ce genre de site pourrait avoir dans un futur proche. En effet, il est déjà tellement compliqué de faire comprendre de manière pédagogique à ses clients l’intérêt d’une stratégie sociale. Alors, si jamais ces derniers venaient à découvrir un tel site, je ne vous explique même pas les dégâts. J’exagère peut être un peu, et je vous accorde qu’il faut souvent nuancer son propos. Mais pourtant, entre les agences qui font des offres budgétaires – comment dire diplomatiquement – pharaoniques et ces offres au ras du plancher, comment avoir une politique budgétaire claire et légitime de la part des agences et des conseillers qui font du marketing social par conviction et pas par effet de mode ?

D’ailleurs, pour faire un parallèle avec un autre secteur de la communication, le monde du graphisme a rencontré et rencontre encore ce problème. Longtemps, beaucoup de freelance ont pratiqué une approche budgétaire très basse qui a causé des dégâts au marché général pour des raisons diverses et variées : besoin de clients, besoin de boulots, etc… Aujourd’hui, les choses sont plus ou moins rentrées dans l’ordre… quoi que :

On retrouve encore ce genre d’annonce sur Microjob.biz, mais aussi sur d’autres sites internet.

A terme, le danger est qu’un prix associé a un travail ne voudra plus rien dire si les deltas sont trop importants entre l’ensemble des intervenants du marché. Et à plus long terme, cela risque aussi de décrédibiliser l’ensemble des professionnels qui se heurteront à des personnes proposant monts et merveilles pour un prix ridicule sans pour autant maîtriser tous les aspects stratégiques et techniques.

Enfin, même si c’est l’impression que j’en donne, je ne voudrais pas que tirer à boulets rouges sur Microjob.biz, car je trouve néanmoins l’initiative intéressante. Je souhaiterais être aussi force de proposition, en leur préconisant de mettre en place des avertissements pour chaque annonce postée. L’idée est d’identifier le degré de professionnalisme des “prestataires” qui font leurs offres sur le site, mais aussi de modérer les offres tarifaires de ces prestataires. Clairement, voir proposer un membre “vendre” ses fans pour 5 euros, est à la fois un non sens en marketing social et ne correspond pas non plus aux réalités du marché professionnel.

Enfin, je n’essaye pas de défendre tant bien que mal le pré carré des agences ou des conseillers, mais que l’ensemble des acteurs du fabuleux monde de la communication 2.0 vivent juste en bonne intelligence (c’est d’ailleurs mon utopie pour 2011). Pour reprendre l’exemple du Community Management, nous ne pouvons pas tous être des community managers – le titre de mon article était d’ailleurs trompeur -. Créer un groupe ou une fan page Facebook, ce n’est pas suffisant. Dans une métier qui souffre encore d’un problème d’image et de positionnement, nous n’avons clairement pas besoin de magiciens, ou de faiseurs de miracles…. juste de vrais professionnels.

Bien sûr, vous avez le droit de ne pas partager mon opinion. D’ailleurs, c’est à vous.



A propos de l'auteur

Olivier Murat
Olivier Murat
Consultant et professeur en communication 360, avec un goût prononcé pour le marketing social, l'influence des réseaux sociaux dans les stratégies de communication et la disruption, j'essaye de faire partager ma passion auprès de mes élèves, mais aussi auprès de mes clients. Curieux, ouvert, dynamique, et réactif autant de valeurs qui composent ma personnalité, et que je mets au service de mes rencontres personnelles et professionnelles. J'espère vous faire partager mes centres d'intérêt et débattre avec vous.








 
 

 
medias-sociaux-guerre

Google Plus, le mal-aimé ?

Vous savez, Google Plus me rappelle les années lycée. Quand nous apprenions qu’un nouveau venu allait rejoindre les rangs, qui plus est un nouveau venu avec un papa super connu, nous étions tous excités et empreints à di...
par Céline Albarracin
31

 
 
tumblr_makladFFON1rdq2opo1_500

4 e-piliers pour booster vos publications léthargiques sur le web

De tout temps, l’individu se complait dans ce qui lui paraît utile …  au delà de ce qui l’informe réellement. Des grottes de Lascaux avec ses dix manières de chasser le mammouth à la pierre de rosette qui e...
par Lord D'hur
8

 
 
roi

Le ROI doit-il toujours être votre priorité ?

Cet article a été publié il y a 6 mois 3 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Quand on est un professionnel du marketing et que l’on cherche à in...
par Thomas Gouritin
10

 




7 commentaires


  1. En lisant, je me suis dis que le problème n’était pas tout neuf et puis vous l’avez signalé plus loin. Dans le marché de la comm’, les freelances ont parfois fait très mal, il n’y a strictement plus de repères tarifaires sur beaucoup de prestations (c’est quoi le prix d’un site internet aujourd’hui ?).
    Maintenant je fais aussi confiance aux clients / employeurs. Certains voudront la recette “Crème miracle, perdez 10 kilos en une semaine !” avec les risques inhérents, d’autres préféreront prendre en main leur alimentation avec un nutritionniste pour des résultats sur le long terme :) Cela revient finalement à ça ^^


    • Je ne peux que être d’accord avec vous. La grosse différence avec avant, c’est que internet a un rôle d’amplificateur beaucoup plus rapide et important, et que donc ce type d’offre s’offre une tribune plus large que ce qu’elle ne devrait. Mais faisons confiance au bon sens…


      • Salamandy

        Pourvu que votre voix porte …. community manager j’ai rencontré un patron de PMI qui pour lancer son nouveau produit (une boisson sans alcool avec des plantes dedans) ne pensais qu’à faire grimper son nbre de fan sur FB … et plutôt que de choisir une vraie stratégie pouvant lui rapporter plus à préféré faire du one shot pour quelques centaines d’euros ! alors croisons les doigts pour que le bon sens prenne le dessus … et nous épargne de perdre du temps et des missions! C’est un vrai métier !!!!


  2. En même temps, comme tu l’a si bien précisé, le marketing social, c’est pas je créé une page facebook ou je fais une publication sur ma fan page!
    Proposer du vrai marketing social à un prix aussi faible, je ne suis pas sur que beaucoup d’entreprises se fassent berner. Ou peut-être alors quelques petites entreprises, auto-entrepreneurs qui y voient une bonne affaire (les malheureux!)
    Surtout que je vois mal comment y percevoir un quelconque ROI pour une entreprise avec une simple publication sur une fan page, qui n’a probablement strictement rien à voir avec le domaine de l’entreprise…
    Faire de la publicité sur des fan pages, ce n’est pas nouveau en même temps. Ce site apporte peut-être un peu plus de visibilité à cette pratique, mais je pense que leur impact ne sera que très minime comparé à la somme d’un vrai travail de positionnement et de création de contenus effectué par un professionnel dédié sur les réseaux sociaux.


  3. Voilà qui me paraît ignorer la base du métier, en graphisme comme en community management il me semble, qui est que chaque client est unique… En conséquence, il me paraît difficile de fixer un tarif (faible ou trop élevé, peu importe) a priori pour une offre qui, par définition, devrait s’adapter aux spécificités et besoins de chaque marque. Et bien sûr, impossible d’envisager du long terme dans ce genre de prestations…
    Cela dit, comme tu dis, l’initiative en soi est intéressante et n’exclut peut-être pas des offres honnêtes et qualitatives pour certaines prestations…



Laisser un commentaire


Votre nom


Votre email


Votre site web

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>