Mes personas et moi avons testé SocialShare !

closeCet article a été publié il y a 2 ans 11 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

SocialShare se présente un nouvel outil destiné autant aux community managers qu’à tous les communicants qui s’intéressent au web. Mais que vaut-il vraiment ? Un simple outil de plus qui vient se noyer dans une offre déjà pléthorique ou le bon plan à posséder ? Et à qui s’adresse-t-il vraiment ? Mes personas et moi avons décidé de mener l’enquête.

Commençons par les présentations de mes personas

Pour la première fois, j’ai décidé de ne pas écrire un article seul mais de faire appel à toute la richesse de ma vie intérieure pour invoquer l’aide de mes personas multiplesVous savez, ces profils types stéréotypés utiles en marketing pour illustrer des groupes cibles… Trois d’entre eux vont donc nous accompagner tout au long de ce billet et vont m’aider à mieux comprendre l’utilité potentielle de SocialShare. J’ai donc l’honneur de vous présenter :

Juliette, 22 ans, parisienne, vient juste d’être embauchée comme community manager junior chez Travel & LifeStyle, une agence de voyages dynamique qui propose aux passionné(e)s de mode des voyages aux quatre coins du monde. Elle doit animer la page Facebook, les compte Twitter et Instagram de l’entreprise, et s’interroge sur l’opportunité de créer une chaîne Youtube. Ses amis l’appellent Ju, elle adore le pudding au chocolat et les films d’Emir Kusturica (surtout Arizona Dream).

Maître Polard, 42 ans, est un jeune avocat dynamique de Marseille, a lancé Juri Tic en 2013. Sur ce portail de conseil sur le droit, les internautes peuvent demander des consultations vidéos à des avocats moyennant finance. C’est sa tante Huguette, dépouillée par un voyant sur Internet, qui lui a donné l’idée. Il est aussi un grand fan de Julien Courbet et possède les enregistrements sur K7 de tous les épisodes de Sans Aucun Doute.

Marie, 36 ans, gère depuis cinq ans une agence de communication à 365 degrés, Mary On The Web. Marie est tête en l’air, elle confond les jours de l’année et les degrés que comporte au maximum un angle. Elle regarde au moins une fois par mois Le Journal de Bridget Jones.

Mes trois personas essaieront pour vous SocialShare à tour de rôle et vous partageront leurs impressions sur ses principales fonctionnalités.

C’est quoi SocialShare ?

L’arrivée sur la page d’accueil de SocialShare a immédiatement mis la puce à l’oreille de Juliette, Marie et Maître Polard. SocialShare se présente comme une solution originale pour effectuer une veille dynamique sur la thématique de son choix, en s’appuyant sur la popularité obtenue par les contenus sur les médias sociaux. SocialShare se qualifie d’ailleurs comme La revue de presse des partages sociaux.

Socialshare, concentrez-vous sur l’essentiel : découvrez chaque jour les articles les plus populaires sur les réseaux sociaux

Pour Marie, diplômée d’une école de journalisme et ancienne pigiste pour plusieurs quotidiens, SocialShare lui rappelle les fonctionnalités de Scoop.it et Paper.li qu’elle utilisait pour sa curation de contenu. Mais en plus abouti, dynamique, convivial et fonctionnel.

Juliette, plus ambitieuse, y voit carrément un véritable moteur de recherche communautaire et une véritable alternative à Google Actualités qui n’est pas très pratique pour sa veille quotidienne. Elle l’utiliserait bien en complément d’Openoox, son gestionnaire de favoris et dénicheur de tendance préféré.

socialshare-homeMaître Polard passe son tour sur cette question. Il se demande juste si les gens sur la photo vont divorcer et aimerait leur proposer un pack promotionnel conseil conjugal sur Juri TIC.

Connaître les tendances sur son secteur d’activités

La première vocation de SocialShare ? Se tenir facilement informé des articles les plus populaires du moment, avec une historique d’une semaine à six mois selon le niveau de votre abonnement. Il est ainsi possible de s’abonner à plusieurs centaines de sources, des sites ou blogs réputés sur leurs thématiques (Juliette a d’ailleurs retrouvé My Community Manager dans la catégorie web marketing). Vous pourrez affiner le seuil de popularité qui vous semble le plus pertinent, réseau par réseau. Si de grandes thématiques regroupent des suggestions de sources, il est aussi possible d’effectuer une recherche par mot-clé. Maître Polard, ainsi, a tapé des mots-clés comme “droit” ou “avocat” et s’est vu proposer des sources intéressantes.

Via le deck, vous pourrez organiser la consultation des flux en plusieurs colonnes, dont le nombre varie en fonction du niveau de votre abonnement :

  • affichez tous les articles les plus populaires d’une catégorie
  • affichez les articles les plus populaires dont le titre contient le mot-clé de votre choix
  • affichez les articles les plus populaires du site de votre choix
  • comparez les performances de plusieurs sites entre eux

 desk-juliette

Juliette a organisé son desk en quatre colonnes : la première lui propose les articles Mode et Voyages les plus partagés des deux derniers jours, la deuxième est dédiée aux articles dont le titre contient le mot clé Paris, capitale de la mode, la troisième se consacre au flux d’articles populaires d’Hellocoton Mode, tandis que la quatrième colonne se focalise sur les sujets populaires de ces neufs dernières heures. Juliette aurait quand même bien apprécié un petit bouton “suggérer un site” pour aider l’outil à s’enrichir et progresser. Elle reste un peu sur sa faim pour ce coup-là (heureusement, il reste du pudding au chocolat au frigo).

Maître Polard, plus actif sur LinkedIn, apprécie particulièrement la fonction indicateurs du Deck qui lui permet de trier les articles selon leur popularité par réseau social.

listeLa liste d’indicateurs de Maître Polard, qui s’intéresse aussi à l’actualité internationale. Des pastilles de couleurs le renseignent sur l’atteinte des objectifs de partages.

De nombreuses données statistiques sont en effet accessibles et l’utilisateur peut connaître facilement la répartition des partages entre les différents réseaux sociaux pris en compte. Ces informations séduisent particulièrement Marie, qui voit là le moyen d’accompagner et conseiller ses clients dans le choix des réseaux sociaux pertinents pour une activité : en fonction de la structure des partages sur une thématique, elle peut par exemple décider d’écarter Twitter, LinkedIn ou un autre réseau social de sa feuille de route stratégique.

structureJuliette, par exemple, aurait tout intérêt à focaliser son community management et ses actions publicitaires sur Facebook et, dans une moindre mesure, Twitter.

S’approprier SocialShare

SocialShare est un outil de veille puissant qui pourra répondre à plusieurs objectifs selon vos attentes. Il peut notamment vous aider à :

  • Suivre facilement l’actualité populaire de votre secteur d’activités
  • Trouver des contenus et sujets pour alimenter vos propres médias sociaux
  • Renifler les tendances pour trouver des idées d’articles pour votre stratégie de brand content
  • Assurer une veille sur des blogs ou sites concurrents si vous êtes vous-même influenceur.

Largement paramétrable, il saura s’adapter à vos usages et vous lui trouverez certainement d’autres utilités. À vous d’inventer les autres ! Vous pouvez aussi demander un coup de main à vos personas multiples, je vous prête les miens.

Une interface encore perfectible

Mes trois personas ont par contre trouvé l’interface perfectible et un brin rigide. Ils auraient aimé par exemple pouvoir renommer un abonnement en double-cliquant simplement dessus, voire le supprimer ou le modifier au survol. Le glisser-déposer n’est pas non plus au rendez-vous. Dommage, pense Maître Polard, qui aimerait réorganiser ses colonnes sur le Deck plus facilement.

Des progrès sont encore à faire niveau ergonomie et c’est aujourd’hui le seul bémol qu’émettent mes personas sur SocialShare. Ils ont toutefois constaté une amélioration ce weekend, avec l’ajout d’un bouton rapide de création de catégorie : tous trois séduits par l’amélioration continue de SocialShare, ils demeurent confiants et optimistes.

socialshareJuliette: “c’est bien beau, mais je  fais comment pour ajouter une suggestion thématique en un clic ?
Si le paramétrage est particulièrement fin, il se fait parfois au détriment de la rapidité”

Faites-vous votre propre idée !

Nos trois personas, aux profils pourtant très différents, se sont tous laissés tenter par un abonnement sur SocialShare, avec des niveaux de services différents. Maître Pollard a choisi l’offre standard, adaptée à sa veille. Juliette a convaincu son patron de prendre l’offre medium, qui correspond parfaitement à ses ambitions de community manager. Pour Marie, l’offre pro s’imposait en tant qu’agence marketing.

Plusieurs abonnements sont à gagner sur My Community Manager ! De quoi avoir l’occasion d’essayer le plein potentiel de SocialShare et vous forger votre propre opinion.

concours

Aujourd’hui c’est peut-être votre jour de chance qui sait ?! Chez MyCM on vous offre la possibilité de gagner 4 comptes par tirage au sort
  • 2 comptes standard sur 3 mois à gagner en commentant l’article
  • 2 comptes médium sur 3 mois à gagner en RT l’article

Quoi qu’il arrive, vous pouvez tester l’outil gratuitement pendant 14 jours !

Les gagnants seront contactés par mail lundi 15 Décembre à 14h !

A propos de l'auteur

Benjamin Thiers

Benjamin Thiers  (19 articles)

Responsable du Search Engine Marketing du site SeFaireAider.com, j’ai commencé à travailler dans le référencement naturel en 2003. Je suis fasciné par le formidable terrain de jeu que représente le marketing digital, en évolution permanente. Auteur des livres Digitalisez votre marque et Ce que Google veut, tous deux aux éditions Studyrama, j’anime aussi un cours de communication digitale pour Kedge Business School.

J’anime depuis septembre 2015 la rubrique SEO/SEA de MyCommunityManager.

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT