#MakeMeStats, Twitter, Instagram et déjà de nombreuses évolutions !

Au mois de mai dernier, j’avais testé pour vous Make Me Stats édité par Make Me Viral. Dans cet article, je vous présentais en détails les fonctionnalités de l’outil de monitoring que je déclarais “all inclusive” grâce à l’ensemble de ses fonctionnalités : benchmark, veille industrielle et reporting sur-mesure. En l’espace de 5 mois, l’outil a déjà beaucoup évolué avec de nouveaux atouts techniques et l’intégration de nouvelles plateformes social media. Je vous invite donc à (re)découvrir le précédent article avant de revenir faire un tour ici avec tour complet des nouveautés proposées sur Make Me Stats.

12180079_1215976251749490_721736298_n

MAKE ME STATS S’ÉTEND À DE NOUVEAUX HORIZONS SOCIAUX

Comme évoqué dans notre précédent article, Make Me Stats avait déjà  pour objectif de s’ouvrir à d’autres plateformes sociales que Facebook. C’est donc tout naturellement que la plateforme a en priorité ouvert son panel social à Twitter puis à Instagram. De nouvelles intégrations qui ne s’arrêteront pas à ce niveau puisque l’outil souhaite s’attaquer à d’autres réseaux sociaux (Youtube étant déjà annoncés sur l’interface d’ici la fin de l’année).   Les fonctionnalités sont dans l’ensemble similaires à celles qui étaient proposées sur Facebook avec le tryptique :  dashboard, systèmes de listes et reporting. Toutefois il subsiste quelques subtilités propres au support et Make Me Stats en a profité aussi pour améliorer certains aspect techniques.

UN SYSTÈME DE FAVORIS

Soucieux du confort apporté à ses utilisateurs, Make Me Viral a mis en place un système de favoris pour offrir une lecture transversale à tous les réseaux sociaux, des indicateurs clés de son choix. Une solution astucieuse qui pourrait se comparer au tableau de bord personnalisé de Google analytics. Un clic sur l’étoile et le graphique sera automatiquement dupliqué dans la catégorie “Mes Pins”.

pins

Personnellement, je trouve que la fonctionnalité est pratique même si elles représentent quelques défauts :

  • le nom peut créer une confusion avec les publications Pinterest (le mot favoris aurait été plus logique) ;
  • impossible de changer les dates depuis cette page.

La page a donc pour objectif d’avoir sous le coude et à l’instant, l’ensemble des données qui sont importantes pour vos tâches opérationnelles du moments (ou sur le long termes) sans pour autant les chercher dans l’interface. C’est aussi l’occasion de confronter les données sur une même page et ce même si vous n’en générez pas un reporting ou systématiquement une comparaison. Autre avantage, les favoris sont multi-plateformes (Facebook/Twitter/Instagram) et disponibles à tout moment.

pins-graphiques-makemestats

UN TABLEAU DE BORD QUI SE STRUCTURE

Le dashboard a aussi évolué en fusionnant avec la catégorie “Top Lab”. Les données globales à Make Me Stats et vos listes sont donc dissociées avec un onglet spécifique dans la catégorie Dashboard. Une simplification qui était à mes yeux nécessaire pour éviter toute confusion alors que les données présentées sont les mêmes.

dashboard-hitmms-hit-listes

Le tableau de bord est naturellement différent en fonction de la plateforme que vous consultez mais les données sont sensiblement les mêmes :

  • Top gain de fans / followers / abonnées ;
  • Top taux d’interaction / taux d’activité (pour Twitter et Instagram) ;
  • Derniers évènements (15);
  • Top tendances / Top post (pour Facebook et Instagram).

dashboard-viral-lab

Vous l’aurez facilement deviné, le top post représente une sélection des meilleures publications parmi les comptes présents dans MMS ou provenant de vos liste (en fonction de l’onglet actif). L’occasion idéale d’identifier les contenus qui fonctionnent le mieux au global ou en fonction de vos thématiques sélectionnés (cf. selon vos listes).

À l’heure actuelle les posts défilent avec un slider mais il serait judicieux selon moi d’avoir accès à un tableau comparatif et / ou un classement détaillé des publications. Cela pourrait être intéressant pour comparer des publications ou même voir l’évolution de ce classement en fonction d’un critère souhaité.

Ew14hkKiHy

FCiHYukYlQ

IDENTIFIER DES TENDANCES CONVERSATIONNELLES

Cette mise en valeur des “top posts” est donc un premier pas vers l’identification de tendances conversationnelles. Toutefois, Make Me Stats ne s’est pas arrêté en si bon chemin puisque sur Twitter on va retrouver le TrendRating. Un outil dans l’outil, qui vous permettra de décrypter une tendance (Hastag) et de spécifier un ou plusieurs comptes Twitter à analyser.

Ex : Analyser le nombre de tweet qui mentionne le #BTTF avec les différents comptes Toyota (qui avait mis en place une opération de communication dédiée sur l’évènement).  

Pour ce faire, il vous suffit de paramétrer votre analyse en 5 étapes très simples :

  1. Entrez le hashtag que vous souhaitez analyser ;
  2. Sélectionnez les comptes Twitter liés à ce hashtag (même s’ils n’ont aucun rapport avec) ;
  3. Choisissez le nombre de jours concernant l’analyse (possibles sur 1, 3 et 7 jours) ;
  4. Sélectionnez une condition pour que la mention apparaisse dans les résultats (couverture ou quota d’implication avec le hashtag).
  5. Définissez le champ géographique de votre analyse : au niveau de la France ou du monde entier.

parametres-trendsrating

Le reporting généré vous donnera accès aux données suivantes :

  • Volume de tweets analysés ;
  • Répartition des prises de parole par compte ;
  • Volume de mention ;
  • Parts de voix comparative ;
  • Tableau de top performance.

trendsrating

Sauf erreur de ma part, il s’agit de l’un des rares outils permettant de mettre en valeur ce type d’analyse. Un élément intéressant permettant d’identifier votre couverture et votre prise de parole en fonction d’un hashtag. L’occasion de vous comparer à des concurrents directs, de voir votre influence sur un hashtag conversationnel et même d’identifier des influenceurs associés à la tendance.

Là encore, un système d’archivage des reporting est mis en place et permet très rapidement de regénérer un fichier pdf du reporting en question.

AUTRES INNOVATIONS

Sur les derniers mois, MMS a eu aussi l’opportunité de mettre en place tout un tas d’innovations qui apportent un plus dans l’utilisation de l’outil.

Parmi elles, on découvre notamment que dans la section newsfeed où l’on retrouve les 5 dernières publications des pages que l’on administre un bouton “Sponsoriser le post” est affiché selon les performances des différents publications. L’objectif ici est de vous apporter une aide dans l’attribution de vos budgets media afin de sponsoriser les publications qui ont déjà les mieux performées organiquement.  

Un gain de temps qui sera d’autant plus complémentaire si un jour l’outil se positionne sur la gestion publicitaire multi-plateforme. Une première intention qui s’illustre aussi par le biais des Twitter cards qui sont mis en valeur depuis l’interface avec un accès direct à la régie Twitter ads.

sponso-makemestats

twitter-cards-viral-lab

Enfin, deux petits détails qui font la différence d’un point de vue opérationnel :

  • l’affichage de notifications qui vous donnera plusieurs indications concernant votre compte, les nouveaux évènements qui serait ajouté à une page ou compte que vous suivez…

notifications-makemestats

  • l’optimisation des courbes de comparaisons des reporting. Désormais, les graphiques s’adaptent automatiquement afin d’assurer l’affichage des courbes sur une même échelle.

Capture d’écran 2015-10-27 à 16.09.24

ENSEIGNEMENTS SUR CES INNOVATIONS

En définitive, je trouve que l’outil Make Me Stats est sur la bonne direction en apportant de nombreuses innovations sur son service. L’implication de l’outil sur de nouveaux réseaux sociaux est un apport indéniable pour chaque professionnel du social media.

premiumToutefois, je pense qu’il est important que l’outil puisse s’unifier sur les fonctionnalités et les terminologies afin d’éviter toute confusion entre chaque canal. C’est le cas par exemples avec les pins ou les éléments de reporting. Autre exemple, un newsfeed regroupant tous les canaux sociaux serait judicieux quitte à ce qu’il soit par la suite trié en matière de données.

Pour autant, je tiens à préciser que l’outil reste très simple à utiliser que ce soit pour sa mise en place ou pour sa navigation. Le trendsrating et le système d’archivage (les pins) restent mes petits coups de coeur sur ces nouvelles fonctionnalités en plus de celles qui existaient déjà auparavant : KPI configurator, Newsfeed Facebook unifié, Benchmark évènementiel, outil de comparaisons des performances…

Enfin, il est important de signaler que la plupart des innovations indiquées dans cet article sont disponibles uniquement dans le format premium de l’outil. Mais pour vous cher lecteur de My Community Manager, nous vous offrons la possibilité de tester gratuitement l’outil pendant une semaine sur Make Me Stats.

A propos de l'auteur

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte  (22 articles)

Digital Native et Responsable Social Media à l'agence LM Y&R (agence nantaise indépendante sous licence Young & Rubicam). Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Smart).

Commenter l'article

Hbergement web et serveur ddi par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'vnementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce