#MakeMeStats la plateforme de Veille & Analytics social media

closeCet article a été publié il y a 2 ans 5 mois 8 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Pas plus tard que le week-end dernier, j’ai discuté avec différents confrères et consoeurs au sujet de la notion de reporting dans notre métier de community manager. C’était marrant car chacun avec un outil différent, différentes manières de calculer ou d’identifier des indicateurs de performances. Mais surtout, personne n’arrivait à se mettre d’accord sur le temps imparti à la réalisation d’un reporting mensuel “classique”.

Or, il y a de ça un an, on m’avait demandé d’intervenir au sujet des tableaux de bords dans le social media durant un meeting sur le e-tourisme. A l’époque, j’avais décidé d’apporter un panel d’outils qui pouvaient accompagner les community managers à réaliser leurs tableaux de bords, ou même d’être utilisés en tant que tel.

Ainsi, je considère qu’il y a deux types de méthodes : l’artisanale et le clés-en-mains. L’artisanale vous permet d’être au plus proche de vos besoins par le biais d’une matrice type excel. Document qui peut être agrémenté de données provenant des insights natifs des réseaux sociaux ou bien d’outils externes gratuits. C’est fastidieux, un brin chronophage et parfois on y retrouve certains obstacles (empirisme des données notamment). Enfin, il faut avouer que cela dispose d’un fort avantage : du sur-mesure tout en restant collaboratif.

La méthode “clés-en-mains” est surtout un gain de temps et dépend uniquement d’un outil. Toutefois, il est toujours difficile d’y trouver l’outil de vos rêves qui met en valeurs tous les KPIs que vous désirez. L’inconvénient de dépendre d’un outil, c’est aussi dépendre de ses changements techniques, mais surtout économiques…

Mais aujourd’hui, j’ai décidé de vous présenter un outil de veille et de reporting qui arrive à associer tableau de bord clés en mains avec de “l’artisanale” : Make Me Stats de Make Me Viral. En d’autres termes, il s’agit selon moi d’une méthode quasi “all-inclusive” comprenant : benchmark, veille industrielle et reporting sur-mesure.

Tout d’abord, il faut savoir que l’outil se distingue en 4 grandes catégories et c’est dans cet ordres que je vais vous présenter l’outil tel que j’ai pu l’avoir entre mes mains :

  • Dashboard ;
  • Listes ;
  • Mes communautés ;
  • Mes rapports.

Dashboard : le monitoring communautaire.

Pour résumer, cette catégorie est un tableau de bord vous permettant de visualiser les newsfeeds de vos communautés et les tops/flops de l’ensemble des pages présentes sur Make Me Stats (les vôtres ainsi que celles des autres utilisateurs). Pour l’instant, l’outil ne se consacre qu’au sujet de Facebook même s’il intègre partiellement des statistiques provenant de Twitter. La partie Twitter devrait vraisemblablement arrivé d’ici la fin du mois de mai / début juin et suivront plus tard les réseaux Linkedin et Instagram.

Viral-Lab-Dashboard
Ainsi, vous retrouvez directement le “Top Lab” qui représente les meilleures performances sur les 7 derniers jours en matières de gains de fans, taux d’intéractions, recrutement de followers. Cette page répertorie aussi les derniers évènements en cours mais nous reviendrons plus tard sur ce sujet.

La même chose existe avec les pages que vous avez ajoutées manuellement dans l’outil au niveau de la catégorie “Mes Listes”. A noter que l’outil accède aux statistiques de vos différentes pages et ces dernières peuvent se retrouver dans le Top Lab sans pour autant qu’elles aient été ajoutées manuellement au préalable.

Les tops sont donc un moyen idéal de voir en un coup d’oeil ce qui marche en ce moment chez vos communautés, mais aussi dans l’ensemble de l’écosytème social media. Après, je trouve que les derniers évènements pourraient être ailleurs car il ne s’agit pas vraiment de performances. A la place on aurait pu y retrouver d’autres indicateurs comme les “Top posts / tweets” que ce soit en matière d’interactions et/ou de visibilité. Cela donnerait une vision complémentaire avec directement la notion de contenu.

Contenu social media qui est d’ailleurs mis en valeur dans la sous-catégorie suivante : le Newsfeed. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un fil d’actualités générées sur vos communautés ajoutées dans l’outil. Vous y retrouvez le contenu publié ainsi qu’un récapitulatif des principales statistiques :

  • impressions ;
  • moyenne d’exposition par internaute ;
  • répartition de visibilité organique / payée / virale ;
  • audience engagée ;
  • nombre de clics ;
  • désengagement (notion bien souvent oubliée mais qui reste primordiale).

 

newsfeed-make-me-stats

Le tout peut être filtré par page et trié par chronologie ou performances par type d’interaction (likes, commentaires et partages). Là encore, l’outil est vraiment pratique pour vous identifier rapidement le contenu qui fonctionne parmi vos différentes communautés.

Ce qui manque à mon goût, c’est de pouvoir sélectionner les dates et d’avoir un critère globale sur les interactions (un tri des meilleures publications en fonction de l’engagement global qu’elles génèrent). Mais bon, je rappelle qu’il s’agit de la première version de l’outil et il y a fort à parier que ce type de fonctionnalités arriveront avec le temps.

Les listes : le benchmark solo… et collaboratif.

Comme indiqué plus haut, Make Me Stats c’est aussi un outil qui peut vous aider dans réalisation de benchmarks. Cela s’illustre en particulier avec des listes où vous pouvez ajouter des pages dont vous êtes ou non l’administrateur.

ajout-liste-make-me-stats

Petite particularité, les listes peuvent être personnalisées par le biais du nom et de la miniature de la liste. Naturellement, vous pouvez ajouter ou enlever des pages à votre guise (une philosophie clairement identifiable de l’outil). Autre avantage, les listes peuvent être partagées et mise à disposition d’autres utilisateurs de votre entreprise.

Ensuite, l’outil vous met à disposition un tableau comparatif avec différents indicateurs de performances sur les 7 ou 30 derniers jours (un peu dommage car j’aurais bien aimé que les dates soient personnalisables). A noter qu’il est possible de trier rapidement les meilleurs pages du tableau selon votre critère de prédilection :

  • nombre de fans / followers ;
  • croissance sur 7/30 jours ;
  • volume et croissance des personnes qui en parlent (PEP) ;
  • taux d’engagement et son évolution sur 7/30 jours.

Personnellement, j’aime beaucoup cette fonctionnalité car il s’agit de tâches que je réalise régulièrement pour différents clients ou même en interne de mon agence. Je pense que c’est un moyen efficace de contextualiser les performances que l’on réalise face à la concurrence directe (ou nos marques de références) en matière de social media.

listes-leroy-merlin-tableau

En outre de ce tableau récapitulatif, vous pouvez aller en profondeur au sujet des statistiques de chaque page du tableau. Pour cela il vous suffit de cliquer dessus et puis vous aurez accès une page bilan avec les mêmes statistiques du tableaux mais illustrées par le biais de graphiques.

CTIG-viral-lab-make-me-statsVous y retrouverez aussi le rythme de publications par typologie de contenu ainsi qu’une rubrique “évènements”. Des évènements sont ni plus ni moins que des moments forts que vous pouvez ajouter manuellement comme : une application Facebook, une campagne Facebook ads, une campagne publicitaire offline, un jeu, un fait d’actualité… Bref, toutes sortes d’évènements qui peuvent avoir un impact sur le community management (que ce soit d’un point de vue visibilité ou d’engagement).

Autres forces de l’outil : vous pouvez comparer cette page spécifique avec une autre présente dans la liste ! En un coup d’oeil vous pourrez facilement comparer les performances de deux pages Facebook sur la même interface.

comparaison-listes-make-me-stats

A noter que vous pouvez préciser les dates (cette fois-ci on peut :)), exporter les données sous format pdf et programmer un reporting à fréquence hebdomadaire ou mensuelle. Ils sont par la suite archivés dans la catégorie “Mes rapports”.

En somme, le système de liste est une fonctionnalité géniale mais qui peut en frustrer certains car vous n’aurez droit qu’à un quota de 3 listes si vous êtes sur une formule freemium. Toutefois, n’ayez crainte vous aurez aussi accès à d’autres listes que les vôtres : les listes publiques !

Les listes publiques sont un de mes coups de coeur concernant l’outil. L’équipe Make Me Viral met à disposition des listes par thématiques dont vous pourrez suivre les statistiques (de manière similaires aux vôtres) et ajouter de manière collaborative des évènement. Seule particularité : il n’y a que l’équipe Make Me Viral qui peut ajouter ou supprimer des pages.

evenement-make-me-stats

C’est donc une opportunité incroyable pour vous ouvrir à d’autres secteurs d’activités et tirer des enseignements provenant directement du terrain grâce à l’aide d’autres community managers ! Bravo Make Me Viral pour cette initiative !

liste-publique-viral-lab

Mes communautés : le reporting sur-mesure.

Avec cette partie de l’outil, on va un peu plus en profondeurs des précédentes statistiques accessibles dans les listes. Les communautés représentent exclusivement les pages dont vous êtes administrateurs. Pour cela, vous devez les ajouter manuellement dans des “Groupes de Communautés ” qui ressemblent pour beaucoup au système de liste présentée plus haut dans l’article.

De par ce biais, vous pourrez regrouper vos pages Facebook par secteur d’activités, par Géolocalisation (si vous êtes une franchise par exemple), par typologie de cible… L’intérêt ? Comparer les performances des pages qui sont au sein même d’une communauté.

mes-communautes-make-me-stats

Exemple 1 : je suis une franchise avec une page Facebook pour chacun de mes magasins locaux. Je les regroupes dans un groupe de  communauté pour les comparer et voir lequel d’entre eux dispose des meilleures performances.

Exemple 2 : je suis une agence et différents de mes clients ont pour cibles les femmes de plus 35 ans. Grâce au système de groupes de communautés communauté, je peux comparer facilement quelles marques ont le plus d’engagement ou d’attractivité auprès de cette cible spécifique.

Alors oui, vous allez me dire, mais c’est quoi la différence avec les listes alors car on pouvait faire la même chose non ? Oui ça y ressemble en effet, mais vous n’avez pas accès aux mêmes données puisque vous êtes administrateurs. L’outil vous propose ainsi d’autres critères de performances :

  • temps moyen de réponse aux messages et commentaires des fans ;
  • répartition démographique ;
  • portée des publications organiquée / payée ;
  • notes de qualification et d’animation de communautés*.
  • et… des critères configurables.

page-stats-make-me-stats

En effet, Make Me Stats vous permet de configurer de manière autonome vos propres indicateurs de performances (je trouve que c’est LA force de l’outil et qui peut vous inciter à l’utiliser en licence premium).

Le KPi configurator fonctionne de cette manière :

  1. Nommez votre KPi et apportez une description (pour vos collègues ou votre client) ;
  2. Ajoutez une formule mathématiques par le biais de critères socio-démographiques ;
  3. Personnalisez-le avec une icône et le nombre de décimales liés à votre résultat.

Alors oui, la mécanique pourrait être simplifiée et peut s’avérer être un peu casse-tête au début. D’ailleurs j’admets en toute transparence avoir un peu galéré et critiqué ce système de configuration… Mais après réflexion ce n’est pas si complexe une fois qu’on connaît les rouages de l’outil. Et c’est à partir de là que j’ai vraiment compris le potentiel et l’ouverture de possibilités qu’offrait ce paramètrage en “formules mathématiques”.

Voici les différents critères qui peuvent être intégrés dans vos formules :

Critères géographiques :

  • volume de fans par pays / villes / départements / régions
  • impressions uniques par villes / pays

Critères socio-démographiques :

  • fans par genre et/ou âge
  • impressions par genre et par âge

Autres :

  • Gains de fans
  • Perte de fans
  • Impressions de la page
  • Personnes qui en parlent…

A noter que chaque KPi personnalisé peut être activé et désactivé en fonction de votre groupe communautaire. Par conséquent, je vous invite à bien réfléchir à votre organisation de groupes communautaires en fonction des KPi que vous souhaitez analyser.

KPI-configurator

Exemples de KPi :

Je souhaite connaître le nombre de femmes bretonnes qui sont dans ma communauté Facebook :

(Fans Facebook France – (Fans Facebook France – Fans Facebook Bretagne) ) – Fans par genre hommes

Je souhaite connaître le nombre de femmes bretonnes entre 25 et 34 ans dans ma communauté Facebook :

(Fans Facebook habitant en Bretagne – Fans par genre homme) – (Fans 13 à 17 ans – fans 18 à 24 ans – fans 35 à 44 ans – fans 45 à 54 ans – fans 55 à 64 ans – fans de plus de 65 ans)

*Les notes sont attribuées par Make Me Viral en fonction de vos objectifs de marque. Même si l’outil est “clés-en-mains”, l’agence Make Me Viral vous accompagne à tout moment sur l’utilisation de Make Me Stats : formation, aide en ligne, conseils…

** Les données par région et départements dépendent des villes les plus représentées dans votre communauté dans l’export Facebook. Ce volume est utilisé comme un échantillonage représentatif afin de le coupler à votre volume de fans. La donnée n’est donc pas précise à 100% mais c’est une réflexion tout à fait légitime qui répond à une lacune de l’outil insight de Facebook.

Pricing

pricing-make-me-stats

Il existe deux solutions de licences : une gratuite et une payante. Naturellement, la version gratuite est limitée et se cantonne aux fonctionnalités de listes (dont un quota de 3 listes et de 5 pages maximum). Pour passer en illimité, il faudra passer à la version payante qui vous donnera aussi accès aux reportings communautaires et au dashboard. Le coût ? 9 000€ pour un engagement d’un an (soit une facturation mensuelle de 750€).

Conclusion

Make Me Stats est un outil qui apporte une nouvelle vision sur la notion de tableau de bord. Vous accédez à des données plus facilement au sujet de vos pages mais aussi celles de vos concurrents ou d’autres secteurs d’activités.

Les fonctionnalités des listes sont les plus accessibles mais aussi les plus intéressantes afin de contextualiser vos performances en fonction de vos concurrents directs, mais surtout vous ouvrir à d’autres secteurs d’activité. Par conséquent, je ne peux que vous recommander de vous inscrire à la version gratuite qui vous apportera un système de benchmark privé et collaboratif.

Autre avantage : le KPi configurator qui crée une distinction vis-à-vis d’autres outils de reporting. Le prix n’est clairement pas un accès grand pbulic, mais c’est le prix à payer pour un système de reporting sur-mesure et concurrentiel. A vous de mettre dans la balance : le gain de temps (si on fait suite à mon introduction, certains confrères affirmaient passer facilement une journée entière pour un reporting mensuel), les avantages apportés en matière d’indicateurs…

Forces :

  • la simplification de l’accès aux données ;
  • les listes privées et collaboratives ;
  • l’ajout d’évènements pour avoir une veille expérientielle ;
  • le système de comparaisons entre comptes sociaux ;
  • le KPi configurator ;
  • reportings automatisés ;
  • la notion de service proposée par Make Me Viral ;
  • le multi-plateformes qui va bientôt arriver (ce n’est pas que du Facebook).

Faiblesses :

  • une ergonomie améliorable (mais bon il ne faut pas oublier qu’il s’agit de la première version) ;
  • des process qui pourraient être simplifiés (ex : le KPi Configurator) ;
  • un coût qui n’est pas forcément accessible pour chacun.

Lien vers l’outil : http://lab.make-me-viral.com/

75%
75
Bon

Ce qu'il faut retenir de Make Me Stats : un outil qui apporte une nouvelle vision sur la notion de tableau de bord. Vous accédez à des données plus facilement au sujet de vos pages mais aussi celles de vos concurrents ou d’autres secteurs d’activités : à utiliser ne serait-ce que pour les listes et sa notion de veille collaborative. Le KPi configurator est le plus de l'outil en matière de reporting.

  • Performance
    9
  • Graphisme
    7
  • Pertinence
    9
  • Qualité / Prix
    5
  • Votre avis (8 Votes)
    6.4

A propos de l'auteur

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte  (22 articles)

Digital Native et Responsable Social Media à l'agence LM Y&R (agence nantaise indépendante sous licence Young & Rubicam). Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Smart).

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT