Les médias sociaux, pertinents pour toutes les entreprises ?

En parcourant le web, de nombreux articles nous persuadent de l’efficacité des médias sociaux pour le développement des entreprises et l’acquisition de nouveaux clients. Nous pouvons en effet observer des stratégies concluantes et parfois même impressionnantes dirigées par des community manager très créatifs.

Mais, est-ce réellement possible pour tous les types d’entreprise de tirer un bénéfice des réseaux sociaux ? Qu’en est-il des petites entreprises ? Les électriciens, les chauffagistes, les entreprises de nettoyage,… Toutes ces personnes dont on a besoin tous les jours mais que l’on ne retrouve que très rarement sur les médias sociaux. Ont-ils réellement un bénéfice de s’y retrouver et d’y développer une stratégie ?

1. Différence entre les entreprises de biens et de services

Une différence fondamentale réside entre les entreprises vendant des biens et celles vendant des services. L’avantage des entreprises de biens est de pouvoir jouer sur le visuel de leurs propres produits. Les images ont non seulement cet avantage de simplement représenter les produits vendus mais permettent également, si elles sont bien travaillées, de “faire rêver” les clients potentiels en s’imaginant en possession de ces produits.

Prenons l’exemple de Toluki, un site e-commerce qui vend des pyjamas pour enfants. Ils rassemblent une communauté importante sur les réseaux sociaux. Toluki est également actif sur son blog en rédigeant des articles ciblant essentiellement les mamans et leurs enfants. Nous remarquons que la marque publie régulièrement sur Facebook des images de leurs pyjamas et que cette stratégie a pu rassembler plus de 10 000 fans.

toluki-strategie

Bien entendu, les petites entreprises offrant des services peuvent également jouer sur le visuels en publiant des photos de leurs réalisations par exemple. Mais l’impact psychologique reste différent. Imaginons une entreprise de construction publiant une image représentant l’avant/après d’une rénovation de maison. Cela pourrait impressionner l’internaute. Cependant, la plupart du temps, l’achat d’un service demande une certaine réflexion et il est plus aisé de soupçonner l’arnaque ou l’exagération dans la diffusion de visuel d’un service.

De plus, il est difficile de produire un visuel qui convienne à tous les clients potentiels lorsqu’il s’agit d’un service car, par définition, le service sera différent en fonction de la demande du client. Dans ce cas, les clients s’imaginent donc plus difficilement possédant ce service, contrairement à l’illustration de produits physiques.

2. Sur quelle stratégie peuvent jouer les petites entreprises de services ?

Les entreprises offrants des services devront se positionner sur un terrain un peu plus dangereux mais pourtant bien plus pertinents : les avis. Les avis sont également très pertinents pour la vente de produits mais lorsqu’il s’agit de services, c’est une excellente façon d’illustrer la qualité et fiabilité.

entreprise-service-media-sociaux

La plupart des entreprises ne peuvent pas jouer autant sur le visuel que les entreprises vendant des produits. L’idée sera donc de récolter un maximum d’avis positifs afin de les publier sur les réseaux sociaux car cela représentera la seule preuve de qualité. Rares sont les petites entreprises publiant des avis. Cela pourrait pourtant être simple : un chauffagiste pourrait tout simplement demander à son client s’il est satisfait de sa prestation et s’il accepte de publier un avis sur son site ou sa page Facebook. Un réflexe que ce type d’entreprise n’a sans doute pas encore intégré.

3. Certaines entreprises de services peuvent mieux jouer sur le visuel que d’autres

En réalité certaines petites entreprises de services peuvent jouer sur le visuel. Cela concerne les entreprises qui offrent un services qui doit spécialement être beau, design, esthétique. Nous pouvons par exemple citer les décorateurs d’intérieur, les coiffeurs, les esthéticiens, les architectes paysagistes,…

Afin d’illustrer prenons l’exemple de Olivier Dachkin, une marque spécialement connue dans le domaine de la coiffure en Belgique. Sur leur page Facebook, on remarque qu’ils publient régulièrement des visuels des nouvelles coiffures tendances. Toujours dans cette idée de faire rêver les clients potentiels en s’imaginant posséder telle ou telle coupe de cheveux.

Il y a également l’exemple d’une esthéticienne belge, Noémie Léonard qui publie régulière des images liées à l’onglerie.

olivier-dachkin

4. L’importance de la communauté n’est pas pertinente

Selon une étude réalisée par Isobar, 60% des fans d’une page ont liké simplement parce qu’ils aimaient la marque. Un lien affectif se crée donc avec la marque et, de par cette affection, une envie de rester informé.

Pour certaines entreprises de services comme par exemple un électricien, il est difficile de créer ce lien affectif. De plus, qui voudrait rester informé en likant une page qui publie des informations sur un service dont on a besoin que très occasionnellement ?

Ainsi, pour ce type d’entreprise le nombre de personne suivant la marque n’a que très peu de signification. Par contre, le nombre d’avis positifs, à lui, un impact important.

5. Conclusion

Comme toujours, la stratégie à adopter sur les médias sociaux dépend du secteur de l’entreprise. Certains secteurs ont plus difficile à exploiter les médias sociaux. Cependant il n’est pas impossible de trouver ce que les médias sociaux peuvent leur offrir et de surtout comprendre que les KPI diffèrent en fonction des secteurs.

Sources des images : shutterstock

A propos de l'auteur

Najima Sahloumi

Najima Sahloumi

Le marketing digital et plus particulièrement le community management représente pour moi un domaine très enrichissant puisqu’il est l’intersection entre l’économie, les relations humaines et l’informatique. J’aime apprendre et partager mes découvertes dans ce domaine à travers mes différents articles. Bonne lecture !

Commenter l'article

Hbergement web et serveur ddi par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'vnementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce