Le difficile équilibre Vie pro/Vie perso pour un Community manager

closeCet article a été publié il y a 5 ans 5 mois 21 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est un leitmotiv quand on aborde le monde du travail. Être efficace dans notre travail nécessite en effet d’être bien dans ses baskets et de prendre du temps pour soi, sous peine de flirter avec le burn-out. Et pour un Community manager, comment cela se passe-t-il ? Nous avons encore peu de recul par rapport à ce métier, apparu récemment (en sa forme actuelle tout du moins). On connait la nécessité pour le Community manager d’être hyper actif et omniprésent. Mais jusqu’à quel point ? L’idée de ce billet est de se poser la question et d’échanger à ce sujet. Et non de faire de cas potentiels des généralités. Chacun gère la chose comme il le peut !


vie pro vie perso

Une nécessaire omniprésence

Le Community manager se doit d’être présent en permanence sur les espaces qu’il gère. Le moindre dérapage le week-end lui sera attribué, mauvaise publicité pour lui et son entreprise comprise. Le web ne s’arrête pas aux horaires de bureau ! Vacances, soirs et week-end, l’actualité du web, la vie du réseau et l’activité des communautés ne prend jamais de pause. La conscience professionnelle du CM lui impose donc de rester connecté, ne serait-ce que d’un œil, lorsqu’il n’est pas à son poste.

Pas de souci me direz-vous, le Community manager est avant tout un passionné. Pas de problème donc pour être connecté 24h/24. Les smartphones n’ont bien sûr rien arrangé. Travail la journée, conférence le midi, rencontres IRL et évènements le soir. Réveil Café/mails le matin, et les yeux rivés sur son portable ou son ordi pour boucher les trous. Les semaines peuvent passer vite. Mais quid de l’excès d’information et des pauses nécessaires pour s’oxygéner ? Qu’en est-il pour la vie de couple et la vie sociale ?

Quelle est la durée de vie du Community manager ?

 

Cette question aurait pu être le titre de l’article. Dans les conditions pré-citées, combien de temps tiendra un Community manager avant de craquer mentalement ? Le profil type du CM présuppose une personne jeune et motivée. Pas de problème donc pour les premières années. Mais une fois l’euphorie passée et le sujet moins à la mode, les choses risquent de changer. Le métier apparaitra peut-être comme moins sexy quand il sera banalisé et pleinement intégré dans les entreprises. Reste à voir combien d’années un Community manager doit accomplir avant de passer à un autre poste. Et quel poste ?

Travailler potentiellement 24h/24 peut être stressant sur le long terme. Tout le monde a besoin d’être totalement déconnecté de temps en temps et de ne pas penser au travail. Le poste de CM est impliquant à l’excès et ne permet pas forcément cela, surtout quand on prend son métier trop à cœur. Il y a donc de fortes chances qu’un Community Manager ayant quelques années d’expérience cherche à occuper d’autres fonctions (même en restant dans le domaine du web). A moins qu’il ne trouve des astuces pour tracer des limites claires entre vie privée et vie pro.

Prendre son temps, parfois

En matière de conciliation vie prof/vie perso, la principale chose à faire pour un Community manager est d’accepter qu’il ne peut pas tout savoir. Une information lui passera toujours sous le nez, il aura toujours un temps de retard sur un nouveau service, tous ses mails ne seront pas traités dans la demi-heure. Et faire le point toutes les heures sur la diffusion des informations postées sur les réseaux sociaux ne changera rien aux chiffres. Accepter cet état de fait, c’est déjà avoir fait une bonne partie du chemin. Prendre du temps pour soi, c’est aussi prendre du recul et être plus performant dans son travail. Il ne faut donc pas hésiter à se déconnecter régulièrement ! Et surtout ne pas s’isoler en devenant monomaniaque, qu’importe l’intérêt que l’on porte à son travail. Trop de web tue le web, comme pour tout. Il y aura toujours des projets à lancer, des évènements auxquels participer, des informations à diffuser.

Les outils de curation

Outil important au possible, les outils de curation peuvent permettre aux Community managers de ne pas culpabiliser d’être absent quelques jours. Couplé à divers outils de monitoring, ils permettront de visualiser en un coup d’œil ce que vous avez raté durant les derniers jours. En voici trois bien utiles. A bon entendeur !

Paper.li

Un journal sur un format quotidien pour voir les actualités les plus tweetées par les perosnnes que vous suivez sur Twitter. Toujours utile.

Cadmus

Vous pourrez retrouver une sélection des sujets qui ont le plus tourné récemment du côté de vos flux RSS ou de vos abonnés Twitter.

TheTwitterTim.es

Ce site ne se base que sur Twitter mais vous fournira déjà des informations bien utiles.

La question ne s’adresse bien sûr pas qu’aux CM. Beaucoup d’autres métiers sont visés. Plus un travail est impliquant et demande réflexion et moins ce sera simple de passer à autre chose une fois l’heure de sortie arrivée. A chacun de trouver des  méthodes pour passer à autre chose et ne pas tomber dans l’obsession. Et vous, comment gérez-vous votre activité de Community manager ? Arrivez-vous à être off de temps en temps ?

> Crédit image : Lili la baleine verte

A propos de l'auteur

Flavien Chantrel

Flavien Chantrel  (8 articles)

Community manager en poste depuis 4 ans chez Regionsjob, site leader des offres d'emploi en région. Egalement formateur sur l'utilisation des réseaux sociaux dans un cadre de recrutement. Intéressé par les problématiques liées aux réseaux sociaux, aux nouveau modes de recrutement et à l'évolution du web en général. Mes mots d'ordre : la vulgarisation des concepts, la démocratisation des usages et la création de présences durables en ligne.

Commenter l'article


Hébergement web et serveur dédié par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'événementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT