La recherche sur internet : nouvel eldorado de Facebook ?

closeCet article a été publié il y a 5 ans 7 mois 20 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Edit du 06/04/2012 : selon une rumeur relayée par plusieurs sources (notamment Bloomberg) Facebook serait actuellement en train de travailler à une amélioration de son moteur de recherche permettant, entre autres, d’obtenir des résultats personnalisés en fonction des contenus partagés par ses contacts. L’occasion pour nous de remettre cet article au goût du jour…

Deux géants se livrent une bataille sans merci sur le web : Google et Facebook. Le premier est leader incontesté sur la recherche web, le second sur le marché des réseaux sociaux. Incontournables dans leurs domaines respectifs, ces deux mastodontes rivalisent de développements, partenariats et acquisitions. Autant de tentatives visant à casser leurs hégémonies respectives en infiltrant le marché de l’autre.

Google a ainsi tenté à plusieurs reprises de marcher sur les platebandes de la firme de Palo Alto. Google Wave, Google Buzz et plus récemment Google + sont autant d’attaques que l’entreprise de Mountain View livre à son adversaire sur son propre terrain et témoignent de la volonté farouche de Google de faire de l’ombre à Facebook.

De son côté Facebook n’a pas l’intention de se laisser faire et s’est indubitablement allié à un des principaux concurrents de Google, Bing (le moteur de recherche de Microsoft). Cette nouvelle avait fait couler beaucoup d’encre il y a quelques mois car les analystes voyaient en cet accord un pas de géant pour Facebook dans le marché des moteurs de recherches.

Qu’en est-il aujourd’hui ? A quel niveau Bing est-il intégré dans Facebook ? Facebook peut-il être utilisé comme moteur de recherches ? Réponses…

Bing in Facebook…

L’intégration de Bing dans Facebook se fait (à ma connaissance) à trois niveaux dans le but de concurrencer directement des services proposés par Google : traductions, maps et évidemment le cœur de métier du groupe, la recherche sur internet.

Le module de traductions proposé par Bing, bien que présentant encore beaucoup d’approximations dans les traductions qu’il propose, se veut pratique dans certains cas pour aider à la compréhension d’un post étranger.

 

Le module « maps » quant à lui permet répertorier et centraliser sur une carte différents éléments de votre « activité géographique » Facebook : votre lieu de naissance, vos géolocalisations,  les photos que vous avez identifiées dans un lieu précis…

La troisième intégration que j’aborderai est certainement la plus importante et paradoxalement j’estime qu’elle est trop souvent laissée de côté (peu voir pas abordée dans la presse et les blogs), notamment au regard de l’importance stratégique et de l’impact que celle-ci pourrait avoir sur le marché de la recherche web. Il s’agit de la possibilité de faire des recherches sur Bing directement depuis Facebook. Pour faire des recherches depuis Facebook vous avez deux options :

  • Soit passer par le moteur de recherche en haut de votre page qui priorise la gestion sociale des résultats (pages, applications, publications de mes amis concernant ma recherche). Vous avez tout de même la possibilité de mettre en place des filtres (personnes, pages, groupes, résultats sur le web….) pour affiner votre recherche.
  • Soit vous rendre à l’adresse suivante : http://apps.facebook.com/bing_social/. Cette deuxième option est l’intégration parfaite de Bing dans l’environnement Facebook (cf. screenshots ci-dessous). L’évolution majeure est la suivante : vous naviguez sur Bing sans jamais quitter Facebook et pouvez continuer vos conversations et revenir en un clic à votre fil d’actualité. N’oubliez pas que Facebook est le site sur lesquels les internautes passent plus de temps ; à la différence de Google ou nous avons tendance à quitter la page dès que nous avons trouvé ce que nous étions venu chercher. L’intégration du moteur de recherche Bing dans Facebook est donc une très grande menace pour Google. Imaginez vous êtes en train de flâner sur Facebook et recherchez un restaurant pas loin de chez vous. Plus besoin de quitter la page et d’aller chez le concurrent. Vous pouvez le faire directement sur FB.
MAJ 15/12/2011 : il semblerait qu’aujourd’hui cette adresse ne fonctionne plus et que l’application Bing renvoie directement vers le moteur de recherche. Au moment de l’écriture de cet article je vous assure que la navigation se faisait dans “l’interface Facebook”.

 

Mais Facebook n’est à mon sens pas encore utilisé comme un moteur de recherches essentiellement pour trois raisons :

  • Historique : on associe Google à la recherche sur le web. Aller sur Google pour faire une recherche c’est un peu comme dire prendre un frigo pour un réfrigérateur.
  • Le manque de communication à destination des utilisateurs de Facebook. Avant de lire cet article saviez-vous qu’il était possible de faire ses recherches directement sur Facebook ?
  • L’intégration de Bing n’est pas optimale pour le moment (à mon avis) et fortement améliorable (chemin d’accès trop long).

 

Une nouvelle manière de chercher…

Au-delà de ça il existe sur les réseaux sociaux un autre moyen de recherche : le “questionnement” de vos contacts. Je vous citerai mon expérience d’utilisateur de Facebook mais également le fruit de mes observations des statuts de personnes avec qui je suis en contact. Attention, je ne parle pas de Facebook questions (qui peut être utile à ce genre de recherches mais qui reste limité à des réponses fermées) ; mais il me semble que de nombreux internautes se servent de leurs posts pour questionner leur réseau.

Quel restaurant et/ou bar me conseillez-vous dans la ville de XXX ? Cherche contact dans le service Marketing de XXXX ? Cherche appartement urgent ? Quel film me conseillez-vous en ce moment au cinéma…

Je pense que beaucoup d’entres nous avons déjà vu passer un post comme celui-ci. Mais pourquoi faisons-nous ça ?

Plusieurs raisons peuvent être invoquées (à mon sens) :

La confiance dans les réponses de votre entourage. Vos contacts sont généralement vos amis, des personnes qui partagent des passions ou des gens avec lesquels vous êtes reliés par « intérêt » (relations professionnelles par exemple). Quoiqu’il en soit, vous accorderez toujours plus de crédit et de légitimité à leurs avis qu’à des recommandations laissées par des personnes que vous ne connaissez absolument pas (bien qu’étant peut-être experts dans le domaine). En témoigne également l’apparition de réseaux sociaux tournés vers les recommandations tels que Chala.la ou Tumbup

Une expérience consommateur déjà vécu. Si vous vous tournez vers votre réseau pour lui dire que vous hésitez (par exemple) entre le dernier Samsung Galaxy S II et l’iPhone 4S les personnes qui vous répondront seront des utilisateurs de ces téléphones. Vous ne risquez pas d’être “pollués” par des faux avis consommateurs orientés pour dénigrer tel ou tel produit ou au contraire venter le produit de son entreprise. Les réponses que vous obtenez sont concrètes et basées sur une appréciation réelle, un ressenti client de l’utilisation du produit/service. 

Comment évoquer ce point sans parler de Foursquare : réseau social de géolocalisation celui-ci vous permet de donner des conseils à vos amis sur des lieux à visiter, des plats à tester dans des restaurants, des lieux immanquables de certaines villes… Pour concurrencer ce système Facebook a récemment fait l’acquisition de Gowalla. Ainsi vous pourrez recherchez des lieux (hôtels, restaurants, bars, cinémas…) autour de vous et serez nourri des recommandations de vos contacts.

Utiliser son réseau pour une recherche peut également servir de filtre. Il est parfois difficile de se repérer dans la masse d’information disponible sur le web. Passez par vos contacts vous permet d’avoir accès à des résultats qui seront très certainement proches de vos attentes et besoins.

Humanise la recherche. Les résultats que vous obtiendrez ne seront pas toujours pertinents. Vous avez des critères et goûts qui vous sont propres. Mais cette démarche de renseignements auprès de vos contacts permet d’humaniser la recherche sur le web, notamment quand vous vous tournez vers des personnes qui vous connaissent personnellement ou qui partagent vos goûts, et évite le recours à un « robot » qui vous délivrera sans avis subjectifs des résultats. 

Lancer le débat. Les questions que vous poserez à votre entourage seront également l’occasion de débattre sur certains sujets. “Et toi pourquoi tu n’a pas aimé le film ?” “Que me conseilles-tu de commander dans ce restaurant ?“… Ces interactions sont l’essence du web communautaire.

Facebook a l’ambition affichée de devenir une place unique et incontournable dans votre navigation web. L’ouverture de Google + encourage Facebook à innover toujours plus et il ne serait pas étonnant de voir arriver dans les mois qui viennent une nouvelle interface Bing dans Facebook. Qui gagnera cette guerre ?

Sources et autres articles sur le sujet :
http://www.lefigaro.fr/hightech/2011/02/24/01007-20110224ARTFIG00510-facebook-monopolise-le-temps-passe-sur-internet.php
http://www.blogoergosum.com/25627-bing-et-facebook-les-choses-s%E2%80%99accelerent
http://www.blogoergosum.com/19262-bing-et-facebook-lalliance-qui-peut-faire-trembler-google
http://www.zdnet.fr/actualites/microsoft-bing-a-la-sauce-facebook-pour-contrer-google-39760860.htm

A propos de l'auteur

Francois Combes

François Combes  (28 articles)

Je n'aime pas me décrire car je pense que toutes les personnes me voient d'une manière qui leur est propre. Etant obligé je vais tout de même vous dire quelques mots : je suis diplômé d'une école de commerce de Toulouse. J'ai travaillé 24 mois dans la communication et je suis passionné par tout ce qui touche de près ou de loin au web 2.0 (techniques, outils, stratégies...). N'hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur moi.

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT