L’impossible devient possible avec les Pirates !

closeCet article a été publié il y a 6 ans 3 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Nombreux sont les utilisateurs Facebook qui conspuent la nouvelle configuration du chat (suivez mon regard). Comme à chaque changement notable du site, les mécontents sont nombreux, et souhaitent revenir à la version antérieure. Et cela fait le bonheur des pirates !

Disons les choses clairement et simplement : le retour à l’ancienne version du chat Facebook est impossible ! Toutefois les pirates y voient une formidable opportunité d’exploiter ce doux rêve des nostalgiques pour potentiellement infecter leur machine ! Mais comment font-ils ?

A l’aide d’une simple ‘fanpage’ aussi basique qu’efficace, les pirates vous promettent de revenir à la version que vous préfériez,  il suffit pour cela de rejoindre leur page. Vous noterez que certains pensent qu’une fanpage a l’effet d’une pétition pouvant atomiser le travail des développeurs de Facebook.

Et pour être sûr d’être entendu par Mark Z, ils vont jusqu’à vous demander de devenir fan de plusieurs pages. L’application serait bien certifiée comme étant approuvée par Facebook, dans un français assez limite, comme en témoignent les nombreuses fautes d’orthographe qui émaillent cette page. Mais bon, admettons et jouons les naïfs : devenons fans, peut-être que ces pirates veulent VRAIMENT notre bien !

Comme des moutons de Panurge, nous avons ‘liké’ toutes les pages. Que devons-nous faire de plus pour attirer les bonnes grâces des pirates et enfin disposer de notre chat favori Il faut passer par l’étape obligée du partage avec ses amis avant de pouvoir en profiter. La mécanique de cette arnaque reste assez classique, il s’agit de l’étape ultime de ce scam puisqu’elle permet de démultiplier la viralité de la fanpage. malgré cette mécanique vue et revue, on ne compte pas le nombre de personnes qui se sont laissés tenter.  Enfin, on peut les compter en additionnant les nombres de ‘likes’….

Remarquez que les fautes d’orthographe et de traduction s’intensifient à mesure que le scam évolue, les fautes devraient nous mettre sur la puce à l’oreille mais faisons fi. Bref, revenons à nos moutons, il s’agit maintenant de faire circuler la nouvelle auprès de tous vos amis. Une aussi bonne combine, ça se partage. Partageons “le bon plan” !

What the …???????? Un message d’erreur apparait alors – (qui comprend lui-même une erreur d’accord) ! ?!!! Nous avons pourtant docilement suivi la procédure,… est ce à dire que nous ne reviendrons jamais à l’ancienne version du chat de Facebook ?  Ô rage, ô désespoir ! Ô appli ennemie ! Tout ça pour ça ?

La force de ces arnaques repose toujours sur des ressorts simples mais efficaces : la nostalgie, la résistance au changement et la crédulité.

En attendant, malgré le « bug » rencontré, vous avez ‘liké’ toutes ces pages alors cela apparait désormais en cascade dans le fil d’actualité de tous vos amis qui seront alors tentés de cliquer… Ils vous remercient d’avance pour la pollution. L’histoire se répète et les pirates regroupent facilement des dizaines de milliers de contacts de personnes sur des fanpages douteuses. Ils pourront ainsi utiliser ces canaux de communication pour publier des informations fausses et bien entendu des liens malveillants.

Moralité : les pirates sont à l’affût du moindre évènement exploitable. Que ce soit la mort d’une personnalité, un événement horrible, une mise à jour ou une vidéo sensationnelle, il y a de fortes chances que ces sujets deviennent porteurs de scams, de malwares … Des exemples ?  Au hasard : la vidéo de la mort d’Amy Winehouse, la photo de l’exécution de Ben Laden, la tuerie d’Oslo, le nid d’araignée sous la peu d’un jeune homme… Vous noterez la finesse  avec laquelle les pirates appâtent le chaland.

Lorsqu’un site aussi important que Facebook met à jour ses outils, c’est une aubaine pour les cyber-pirates qui n’hésitent jamais à exploiter le mécontentement éventuel de nombreux utilisateurs qui tomberont dans le piège. 

Alors, surfez couverts avec des appli Facebook gratuites comme BitDefender Safego qui vous protège, vous et vos amis sur Facebook contre les applications malveillantes et les liens frauduleux. Et surtout, ouvrez l’œil et le bon !

Tous les noms de produits ou d’entreprises mentionnés dans ce document le sont à titre purement informatif et sont la propriété, et éventuellement les marques, de leurs propriétaires respectifs.

Article réalisé grâce aux informations techniques fournies par George Petre, Responsable de l’étude des Menaces chez BitDefender.

A propos de l'auteur

Samya Ihammouine

Samya Ihammouine  (13 articles)

Issue de la génération X, je me suis adaptée rapidement aux us et coutumes de la génération Y. Social Content Manager chez Webedia, je m’intéresse aussi bien aux objets connectés qu’aux réseaux sociaux et aux applis mobiles

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT