Je ne suis pas un Expert Médias Sociaux, juste un Gourou !

closeCet article a été publié il y a 3 ans 9 mois 24 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

J’ai eu beau me retenir, je n’ai pas réussi,  tellement ce titre, un brin provocateur, collait parfaitement avec le sujet et le but de cet article. Car finalement, comme dans d’autres domaines, les médias sociaux permettent à beaucoup de personnes de parler et pour moi, c’est plutôt une bonne nouvelle. J’ai cru comprendre que la nature même des médias sociaux étaient le dialogue, l’échange, le débat, la communication et l’ouverture…  jetant au passage l’orgueil, la jalousie, le lobbying, et le nombrilisme aux oubliettes, bien que ces derniers soient largement répandus dans notre société actuelle.

Médias Sociaux = Liberté d’Expression ?

Que nenni … En France, les habitudes sont terriblement dures à perdre et certains professionnels du domaine des Social Médias ont bien compris que pour exister il fallait tacler son voisin à l’aide d’un petit billet assassin (histoire d’augmenter les pages vues…), remettre en cause le travail des autres (oui, en France quand on travaille, lorsque l’on entreprend c’est MAL) voire même décrire la bible du Social Média Français et en faire une religion, l’unique voie à suivre.  Au final, on a tendance à faire de rapides amalgames entre les personnes qui ont une bonne expérience d’un domaine, les personnes qui ont fait des études/des recherches, et ceux qui pensent pour et à la place des autres.

Désolé, mais c’est sans moi… enfin, si, j’ai de l’expérience dans divers domaines, mais non je n’ai pas fait d’études en Community Management ni en Réseaux sociaux, encore moins en psychologie. Comme ça, les choses sont claires ! Mais le plus important pour moi, c’est de ne pas berner les gens avec de beaux discours et en donnant des leçons à tour de bras. C’est juste de parler, sensibiliser et rendre accessible à tous un domaine qui n’est pas évident pour le commun des mortels et pas en faire un cours magistral.

Par exemple, en réfléchissant à comment un pure-player d’info locale (oui, oui une toute petite TPE) peut augmenter sa visibilité auprès de ses lecteurs.

C’est peut être pour ça que notre vieux pays est incapable de rivaliser avec les autres (dans le domaine des blogs, des réseaux sociaux…) car chacun veut une grosse part du gâteau et devenir plus influent que son voisin (si, si je vous jure même si on dit blogguer pour le plaisir, sans rien attendre en retour…)

Mais comment peut-on dire (ou faire croire) détenir la vérité sur des outils qui sont en constantes évolutions et qui sont au final façonnés (dans un but économique, non ? …) par SES créateurs selon les usages des internautes.

Comment peut-on affirmer que tel usage ou telle réponse est la bonne ? Qu’elle fonctionnera dans les prochaines situations ? Qu’il existe une seul et unique voie pour communiquer sur les réseaux sociaux ?

Alors où sont les Experts des Social Médias ? Les Consultants ? Les Gourous ? On se trompe peut être ?

Classification des Pros des Médias Sociaux

Car, dans le petit monde des pros des médias sociaux, on a 4 catégories d’intervenants (5, si je rajoute le stagiaire Community Manager):

Le Consultant/Spécialiste>>> Pas expert et n’ayant pas fait généralement d’études en Community Management (euh, ça n’existe pas, hein ?), il essaye d’apporter son savoir faire et de sensibiliser sur le sujet. Généralement, il est motivé par une passion « un peu » débordante… De plus, il tente de partager son travail et souhaite affiner ses connaissances avec les autres.

Wikipédia le définit de cette façon « Le consultant stricto sensu se contente de formuler des conseils : il fournit à son client des recommandations issues de l’expérience (la sienne et/ou celle de son entité d’appartenance), appuyées par un diagnostic de la situation. En pratique, il reste présent dans l’entreprise pour accompagner la mise en œuvre de ces recommandations, soit en tant que superviseur, soit en tant qu’acteur. Un spécialiste est une personne, diplômée ou non, qui a des connaissances théoriques et/ou pratiques dans un ou dans plusieurs domaines précis.»

L’homme de l’ombre >>> On ne le connait pas, on ne l’entend pas et pourtant ses compétences sont largement au dessus de la moyenne. Par choix dans la grande majorité des cas, son travail est caché et il ne recherche pas la « médiatisation ». Son expertise est souvent de grande qualité et sa technicité est très poussée. Moi, j’en connais un ^^

L’Expert >>> « L’expert n’est pas simplement celui qui sait, sur un champ délimité de savoir. Son expérience reconnue lui permet d’apporter une réponse argumentée à une demande d’expertise. Il faut le différencier du savant et aussi du spécialiste. » selon Wikipédia. Et là, aucune crainte, il est légitime et doit être une référence dans son domaine. Ce n’est donc pas un « wannabee » mais quelqu’un qui assume son titre. On peut donc lui faire une relative confiance quand à son partage sur les médias sociaux.

Il est donc un cran au dessus du Spécialiste par opposition, « il est attendu de l’expert qu’il s’exprime et qu’il prenne parti dans des débats ou des interrogations à sa portée. En plus d’une qualité de spécialiste, l’expert se définit donc comme l’homme apte à expliciter un jugement sur un sujet et à intervenir dans les débats qui le concernent. »

Mais être Expert ne signifie pas avoir carte blanche et oublier comment on en est arrivé là. Le problème est que sur les médias sociaux, celui qui parle trop se voit affublé de l’étiquette d’expert. Or nous ne le sommes pas tous et bien heureusement. Mais, à contrario, il n’est pas encore interdit de s’exprimer et d’émettre un point de vue différent de celui des « Gourous » du Web. Car, petit que je suis, je n’ai pas toujours la même vision et surtout je ne suis pas forcément d’accord avec les propos avancés mais l’opposition fait peur en France.

Car, oui, si aux Etats-Unis, les « Gourous Social Médias » sont légions, nous en avons aussi quelques uns en France. Eux-mêmes qui prêchent la « bonne parole » unique et qui ne supportent pas que l’on parle d’une manière différente à la leur. Euh, je n’ai pas déjà écrit que les Médias Sociaux, c’était le partage, l’échange et la prise de parole de chaque individu … Alors soit …

Le fameux Gourou >>> On peut lire sur Wikipédia qu’ « Un gourou désigne communément en Occident un maître à penser, ou plus généralement une personne qui réunit des adeptes.

Ce terme peut prendre plusieurs définitions :

Mais pour éviter de se faire appeler Gourou (en France ce terme est péjoratif du fait de la proximité des mouvements sectaires), il est donc préférable, également, d’éviter de se présenter comme un  « Expert ». Tout cela, par « modestie » et pour essayer d’imposer, sans retour de manivelles, sa patte sur l’univers tellement grand du web et des médias sociaux. Et cela fonctionne plutôt bien, car du coup, le « il n’y a que moi qui… » permet aux Gourous de tacler gentiment l’autre qui serait tenter d’apporter une vision différente, moins élitiste et plus accessible.

N’ayez crainte, la cour de récréation est grande et chacun a sa place !

Au final, le gâteau est grand et les « Social Medias Stratégies » n’en sont qu’à leurs balbutiements, c’est pourquoi je pense qu’il n’est pas adapté, à l’heure actuelle, d’avoir une pensée unique, un seul concept. Chaque stratégie est unique et celle qui marche pour X ne marchera peut être pas pour Y. Je suis persuadé aussi qu’il n’est pas possible d’adresser le même discours « un poil incompréhensible » à un DirCo du Cac 40 qu’à un patron d’une TPE du Centre de la France, non ?

Il me semble nécessaire qu’il faut parler plus et mieux des Médias Sociaux car c’est par cette voie que chaque entreprise, petite ou grande, intégrera les enjeux et pourra participer au développement de son « E-mage ».

Que dire de plus, à part si, qu’afficher sa réflexion sur un blog, optimiser un titre en vue d’un meilleur référencement, partager ses articles sur les réseaux sociaux et être un brin provocateur  ne sont ils pas des bonnes pistes pour développer son Personnal Branding et s’assurer un maximum d’audience.

C’était le but de cet article « provoc », le tout est de le reconnaître, de l’accepter… chose que je fais. La seul différence, je ne suis ni Expert et encore moins Gourou ! Car je ne suis même pas certain que cet article sera partagé … allez sviouplait …. !

A propos de l'auteur

Guillaume Sagnes

Guillaume Sagnes  (7 articles)

Passionné par la communication digitale et après 8 ans passés sur le terrain dans des fonctions commerciales, je suis aujourd'hui dirigeant de l'Agence Socializy et Consultant en Stratégie de Communication Digitale & StreetMarketing. Socializy est une agence conseil en communication digitale à Dijon et spécialisée dans la mise en place de stratégie digitale, le positionnement des entreprises sur les réseaux sociaux et la création d'opération de marketing alternatif (streetmarketing et guérilla marketing). Notre agence veille également sur les nouvelles tendances du marketing digital comme le ROPO et le SOLOMO. Je suis également formateur à l'IUT Infocom de Besançon depuis 2011 et à la CCI du Jura. Barcampeur, Blogueur, Buveur de café

Commenter l'article