Freemobile, un véritable tsunami sur les Réseaux sociaux

closeCet article a été publié il y a 2 ans 9 mois 11 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Après que la Redoute ait occupé la scène des médias et de la presse la semaine dernière, c’est au tour de FreeMobile de prendre le relai. Les spéculations avaient déjà beaucoup amusé la toile mais l’annonce de ce matin a généré des effets bien plus pervers quant à l’évolution du marché des abonnements sur mobile. 

La conférence tant attendue du patron de Free, Xavier Niel confirme le buzz généré en amont autour du prix des offres proposées par Free.

 Au-delà des offres extrêmement concurrentielles proposées par l’opérateur, c’est aussi le discours impactant tenu par le PDG. Il démontre la volonté de Free de faire plier le marché et entraîner tous les concurrents à le suivre.  Pour revoir en détail la conférence, vous pouvez consulter l’article de Locita. 

15H30 – La vidéo de la conférence a déjà atteint 664 731 Vues, 11000 Likes et 667 Tweets. La société Free donne une véritable leçon de marketing et de communication à ses concurrents. Même si le buzz ne perdure pas dans le temps, on retiendra la campagne en amont et la date du 10 janvier 2012 comme l’un des coups marketing les plus impactants dans le secteur de la télécommunication. 

Les opérateurs concurrents assiégés sur les RS 

Un discours percutant et incisif destiné à séduire et soulever les foules contre les opérateurs concurrents. Les premières traces des dégâts générés par Free sont visibles sur les pages fans… et les internautes ne sont pas tendres avec les opérateurs. Voici quelques exemples desréactions:
 

Sosh  – Marque mobile sans engagement, by Orange 
La marque d’Orange avait beaucoup séduit la webosphère notamment avec son approche sociale et collaborative dans l’idée : “Un abonnement à votre image”

Un status posté sur la page à 12H,  deux heures après la fin de la conférence de Free va mettre le feu au poudre.

Une réaction qui a très rapidement réveillé des fans en colère et pour la plupart insensibles au message de la marque.
 
Une petite compil’ de réactions de fans :

 Un risque de trop ? une action courageuse ?  

Difficile de savoir quel était le but recherché par Sosh en réagissant ainsi mais, dans tous cas, les réactions parlent d’elles-même… Free n’a pas laissé les fans de Sosh indécis. 

SFR – Mobile
Silence radio du côté de SFR. La marque au carré rouge a déjà gagné énormément de terrain en rachetant Neuf. Ces dernières offres carré multi-pack avaient séduit déjà bon nombre de nouveaux clients, mais visiblement pas suffisamment pour tenir la distance avec Free. 
Les “Au revoirs” et les “Bye Bye” pullulent sur leur dernière publication.
 

 

Pour le reste des opérateurs, on entend le même son de cloche. Les fanpages sont prises d’assaut par des adieux, des jeux de mots humoristiques avec Free, des messages de haines, des questions mais aussi quelques messages de soutien.

Free Mobile est en partie responsable de ces réactions mais le buzz est révélateur d’une chose :  dans un contexte de crise, le français moyen est extrêmement prudent dans ses dépenses. Le fait qu’un opérateur comme Free puisse descendre ses prix à des tarifs aussi bas laisse penser que les autres opérateurs leur laisse penser que les opérateurs s’octroient de larges marges commerciales.

Des réactions peut-être expéditives quand on sait que “Free Mobile” n’en est qu’à ses prémices et les opérateurs n’ont pas encore riposté au boulet de canon qui a provoqué un tsunami.

Quelle stratégie adopter ? 

La plupart des opérateurs ne réagissent pas. 
L’une des hypothèses plausibles avancée par Pierre Cappelli est la suivante:
“Les opérateurs n’ont pas cherché à tendre le bâton pour se faire battre. Ils savaient pertinemment ce qui se passerait. Leur stratégie serait peut être de laisser le buzz s’essouffler et “redégainer” ensuite à leur tour, en prenant en compte cette nouvelle donne. Il ne faut pas oublier, par contre, que Free a besoin du réseau d’Orange pour la 3G et que Orange pourrait privilégier ses propres clients au détriment de ceux de Free”. 

Les opérateurs concurrents étaient surement conscients des risques et de la perte potentiels des clients avec une telle annonce de la part de Free. 

A présent, Free va-t-il tenir ses promesses en assurant le flot d’inscriptions de nouveaux client ?
L’autre enjeu est de savoir comment les opérateurs concurrents réagiront face au collier d’étranglement mis en place par Free. Le point stratégique réside dans la manière de répondre qu’ils choisiront d’adopter. Tout en sachant qu’en plus de leur faire face, ils doivent aussi s’occuper de la concurrence qu’il y a entre eux. 
 

Truc & Astuces:

Pour ceux qui seraient intéressés pour passer chez Free. 

- Free est intéressant pour moi ? 
Attention: Les offres annoncées par Free Mobile sont limitées à 3 millions de personnes.
Pour calculer le gain notoire entre votre forfait actuel et les forfaits Free, je vous conseille ce petit outil en ligne: 
http://freemobile.nyro.com/

- Et pour le désengagement, quelle démarche entreprendre ? 
Il va vous permettre d’estimer le gain réel en tenant compte des coûts de désengagement auprès de votre opérateur actuel.
Pour tous les processus de désengagement , voilà un article intéressant qui fournit des conseils sur le désengagement et une liste avec l’ensemble des numéros d’opérateur pour vous désengager. 
 Nouvelle Obs: Comment résilier son forfait mobile ? 

Si vous voulez jouer la prudence, attendez quelques jours, le temps de voir les réactions des opérateurs concurrents.

Et vous ? vous pensez que Free a tout compris ? 

A propos de l'auteur

Arnaud Ducommun

Arnaud Ducommun  (7 articles)

Consultant multimédia dans la SSII Micropole, je suis passionné par le domaine du web et du multimédia. Attiré par le secteur du design, SEO (référencement), des médias sociaux, web collaboratif et la communication web. J'essaie de trouver ma voie professionnelle dans ce milieu. La collaboration et la cohésion de groupe restent pour moi une valeur essentielle pour les évolutions futures du web.

Commenter l'article