Flashmob vs lipdub, victoire à la "flash mode" ?

Flashmob vs lipdub, victoire à la « flash mode » ?

En Novembre dernier, un de mes articles interrogeait sur l’extinction du phénomène lipdub. Depuis, on ne peut pas dire qu’ils se soient faits beaucoup plus nombreux si ce n’est récemment quelques vidéos des fans de Gérard Piqué pour le premier anniversaire du groupe de  ses supporters, des mannequins de la dernière Fashion Week ou encore celle de Gardicanin destinée à sensibiliser contre les abandons d’animaux. Rien d’abracadabrant, en somme et apparemment sans grand succès.

Non, il semblerait que le Flashmob ait davantage de succès. Un concept similaire et un peu plus récent mais dont la spontanéité et la mobilisation « éclair » (comme le veut son nom) des participants sont l’objet de tant d’émules.

Pas très ancien, pas tout neuf non plus (avec l’apparition du concept en 2003 avec « The Mob Project »), ce phénomène est toujours présent et semble empiéter sur le succès de notre cher lipdub. Enfin, voyons un peu…

Plus en détails, des flashmobs, Késako ? Des regroupements de personnes qui se rassemblent en nombre et à une vitesse impressionnante pour danser en rythme sur une chanson avant de se disperser tout aussi rapidement, comme si de rien n’était. A la base, relevant d’une attitude totalement spontanée, ils sont aussi souvent organisés sur Internet.

Je pense que vous n’en êtes pas peu instruits, les premiers flashsmob à faire le buzz, bien qu’il y en ait eu plus d’un avant ceux là, ce sont bien sûr ceux réalisés un peu partout dans le monde à l’occasion de la mort de Mickael Jackson en Juin 2009. Beaucoup d’autres s’en sont suivis tels que celui des Black Eyed Peas réalisé à Chicago lors de leur concert avec la participation d’Oprah Winfrey qui a réuni plus de 20 000 personnes pour 4 minutes de folie, un record. Plus récemment, celui des Fêtes de Bayonne a réuni des milliers de danseurs sur une chanson de Lady Gaga pour sa deuxième édition. L’association Attention Mer Fragile s’est également mise en action cet été avec un flashmob réalisé à Saint Malo pour inciter à respecter la plage.

https://www.youtube.com/watch?v=cBZbs3OVeWo

Des exemples de flashmob ici pour les non avertis.

Le flashmob offre ainsi un spectacle très impressionnant. Qui plus est, il réunit des personnes qui ne se connaissent pas pour la plupart. Un plus, surement, par rapport au lipdub qui correspond davantage à une mise en scène entre « acteurs » qu’à une improvisation… On le sait, toute orchestration semble tendre vers une certaine forme de promotion et de publicité et c’est sûrement la raison de l’évanouissement progressif du lipdub… (Loupés des chorégraphies, manque de naturel, désintérêt de certains participants à l’esprit peu « corporate », …)

Mais gare au buzz ! On ne pouvait y échapper, le flashmob est aujourd’hui lui aussi utilisé par de grandes marques comme outil commercial. Car qui dit buzz dit potentielle technique de marketing et grosses opportunités publicitaires, voyez un peu le schéma…

De plus en plus, ce qui fait le succès du flashmob, c’est la spontanéité au service de la conversation : il est possible de véhiculer un message fort d’attachement du consommateur à la marque autour d’un « happening » de marque où le participatif prend une place très importante.

Ce n’est pas un hasard si aujourd’hui, Coca Cola, Club Med, Décathlon, Airbus et bien d’autres se sont prêtés au jeu… Une véritable « flash mode » !

Tenez, le dernier Salon du Bourget a réuni une centaine de collaborateurs Airbus qui ont dansé vêtus d’un Tshirt rouge portant la mention : “Now Recruiting www.airbus.com” au recto et “Join Us Airbus” au verso. Une manière « fun » de recruter du personnel tout en visibilité !

On peut à présent le dire, le lipdub est comme dépassé par les événements. Le Flashmob, lui, est depuis quelques temps en pleine ascension avec une présence actuellement dans le monde entier.

Cependant, et bien qu’il soit plus transparent en matière de promotion, il n’a pu échapper aux mains des marketeurs et les marques n’ont pas hésité à l’utiliser comme moyen de communication, développant ainsi un certain aspect publicitaire, ce même aspect qui n’a pas eu raison du lipdub… Sa popularité grandissante pourrait aussi en noyer plus d’un dans la masse… Et les marques qui ont désormais tendance à trop l’ « événementialiser » mettraient en péril le concept même du flashmob, son caractère vrai, sincère et délibéré.

Ne nous emballons pas, le flashmob garde tout de même la spontanéité, la fraîcheur, l’imprévisibilité que le lipdub n’a pas ou n’avait plus…

Alors, longue vie au flashmob ? Suite au prochain épisode des « happening » de marque…

A propos de l'auteur

Marine d'Halluin

Marine d'Halluin  (6 articles)

Journaliste web Jeune diplômée en Communication Multimédia. Médias sociaux, e-reputation, rédaction web, web communautaire et plus généralement la communication online sont mes domaines de prédilection. Bloggeuse et ancienne rédactrice/CM pour la marque Post-it, j’aspire à écrire, divertir et informer sur un support 2.0 où l’actualité se fait toujours plus dynamique, vive, abondante et interactive.

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH - Webdesign en Suisse et au Sénégal - Social Media et Community Management à Marseille

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT