Article suivant


My Community Manager

4 octobre 2012

[Facebook] TPE/PME, tu casques ou tu te casses !?

closeCet article a été publié il y a 1 an 10 mois 17 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour.
Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Lorsque je lis l’intervention de la Directrice d’exploitation du réseau social Facebook, je me pose de sérieuses questions. Et il y’a de quoi : « Facebook est à la recherche de nouvelles sources de revenus, explore la possibilité de proposer des services plus haut de gamme et payants, spécialement destinés aux entreprises ». (Source)

facebook mark 2 point euros Madd

Caricature (modifiée) réalisée par Madd

Et bien oui, Facebook est une véritable unité de production de biens et de services à but commercial lucratif. Quelques mois après l’entrée en bourse et la chute fracassante de l’action, c’est clairement la course au chiffre d’affaires : refonte des applications, lancement de nouveaux services payants (coupons, promotion des publications, etc). Autant d’éléments factuels qui démontrent que la direction de Facebook n’a plus qu’une obligation légale : gagner de l’argent pour satisfaire ses actionnaires.

Gagner de l’argent ? Mais à quel prix ?

Le réseau social est une entreprise gourmande en capitaux. Il leur faut donc un business model « profitable » pour pérenniser leurs activités.

Leurs nouveaux services offrent de réelles opportunités aux entreprises et aux community managers pour développer et entretenir leurs communautés. Certes, ces services sont payants mais « quand on aime ses fans, on ne compte pas »…

En revanche, je suis persuadé qu’il y’a un « hic ». Il y a toujours un « hic » !

J’ai la chance de gérer une dizaine de pages entreprises sur le réseau social de Mark et aujourd’hui, j’ai une confidence à vous faire : « Mark n’est plus mon ami ».

Mark n’est plus mon ami depuis que plus de la moitié des internautes qui « like » les pages que j’administre ne voient plus mes publications… Mark n’est pas bête. Il sait qu’il n’est plus mon ami. Je le sais car il a décidé de me faire payer le prix fort pour être entendu par mes communautés.

Mais Mark ne sait pas tout. Il ne sait pas par exemple que 90% de mes clients n’ont pas 400€ par semaine à dépenser dans les promotions de publications et dans le recrutement de fans. Je finis ce paragraphe et je me pose déjà une question (bête) :

« Est-ce que Mark sait que des millions d’entreprises ont des pages Facebook qui ne décollent pas ? »           

Bien entendu ! Bienvenue dans l’aire de « Mark 2.€ » :)

mark 2 point euros tu casques ou tu te casses« Si tu galères pour avoir 400 fans, c’est normal. Seul 20% de tes fans voient tes publications ? C’est normal. Avec «  Mark 2.€ », tu emmerdes tous tes amis pour qu’ils « like » ta page, tu dépenses 400€ de publicité pour avoir 400 fans et quand tu les as, tu paies 10, 20, 50, 100, 2000 euros pour leur parler. Avec «  Mark 2.€ », tu casques ou tu te casses. »

Imaginez-vous en plein rendez-vous avec le restaurateur d’en face : « Non je vous assure Monsieur… Si on dépense le tiers de votre revenu mensuel en publicité Facebook, nous aurons 500 Fans dès le lancement de votre page. Ensuite, vous arrêtez de manger pour réaliser des économies. Avec celles-ci, vous aller pouvoir publier l’offre du jour de votre établissement en cliquant sur « Promouvoir ». Tous vos fans verront la publication, c’est génial !!!! Bon, oui, c’est vrai, cela coûte de l’argent pour chaque publication… Mais Monsieur, que représentent ces centaines (milliers) d’euros face à l’amour de vos fans ? Il n’y a aucun équivalent, soyez-en sur.

Trêve de plaisanterie. Comment une petite entreprise, qui n’a pas la chance d’avoir des créatifs comme vous, peut faire décoller une page Facebook sans moyens financiers ? 

Je vous explique le topo :

- Vous créez votre boite et vous connaissez le potentiel mirobolant d’une page alors vous vous lancez.
- La page est créée, vous invitez tous vos amis ! Au bout d’une heure, vous êtes 40 sur la page et là vous vous dites : « super, à ce rythme là, nous serons 400 demain ».
- 10 jours plus tard, vous n’êtes pas 100 sur la page. Vous vous dites : « que se passe t’il, #WTF ? ». Ne vous inquiétez, c’est normal.

3 options s’offrent alors à vous :

  • Vous croyez en un dieu quelconque, vous priez (attention cela ne fonctionne pas à tous les coups) ; Je ne m’y attarderai pas…
  • Vous n’avez pas d’argent (c’est normal) mais vous faites tout de même appel aux meilleurs des community managers (mais vous n’avez pas d’argent) ; sympathique mais à moins de trouver un « pigeon » ou un passionné dévoué, vous avez peu de chance que cela fonctionne.
  • Vous achetez de la publicité Facebook car Mark 2.€ pense à tout : il vous a offert un bon de « 30€ » pour tester le système. Il ne vous reste que cette option

- Vous vous lancez dans la création d’une publicité Facebook. Pensez-vous réellement qu’avec 30€ vous pourrez obtenir vos 400 premiers fans ? Oui ? Ne vous inquiétez pas, c’est normal. 2 jours plus tard, vous venez de comprendre pourquoi Mark vous a demandé votre carte de crédit lors de la validation de votre publicité. Ca aussi, c’est normal.

- Vous avez gagné 45 fans, vous êtes maintenant quasiment 150 sur votre page ! Waouhhh, ça avance bien.

Avant de vous coucher, un ami vous informe de l’existance du site My Community Manager. Vous allez y faire un tour et là, c’est le bouleversement complet : un blog collaboratif qui vous donne des tas d’idées et vous informe de toutes les possibilités qu’offrent Facebook. Je sais, vous vous dites : “alors là, l’option 1 a fonctionné”. Vous êtes bluffé (ça, c’est vraiment normal en revanche).

Vous tombez sur un article qui vous informe qu’avec un bouton “promouvoir”, pour quelques euros, tous vos fans et une partie de leurs amis vont voir vos publications. C’est l’euphorie complète !!! Oui mais. Il y a un mais. Pour utiliser le bouton “promouvoir”, il faut 400 fans minimum. Vous retombez aussitôt de votre nuage, tombez de votre chaise et n’y croyez plus.

Pendant ce temps là, chez Mark 2.€, on se frotte les mains. Mark n’est pas bête et voici la raison qui me laisse le penser :

Facebook rentabilité parodie

Attention CM ou entrepreneur, Facebook gagne toujours !

Dans le cas présent, sans créatifs (CM) ni moyens financiers, il ne vous reste plus que deux solutions :

  • Emmerdez vos amis en les invitant tous les jours à aimer votre page ;
  • Acheter encore et encore plus de publicité Facebook.

L’option 1 fonctionne. Mais vous n’avez pas un nombre illimité d’amis… Nous choisirons donc l’option 2 : la publicité.

Et c’est reparti pour un tour de 50€ par 50€… vous êtes content, vous venez d’investir la moitié de votre salaire pour acquérir 400 fans supplémentaires. Mais le principal est là : vous avez des fans nom de diou !!! #Champagne

Vous l’avez compris, c’est trop bien, maintenant, vous pouvez parler à plus de 500 personnes. Et c’est surtout là que vous découvrez pourquoi Mark est intelligent.

Vous publiez de supers infos, des promotions, etc. et vous faites un dur constat : “Pourquoi, sur 500 fans, seule 125 ont vu ma dernière publication ? “ Ce n’est pas facile à avaler, et ça, c’est normal.

Oui, vous venez de dépenser beaucoup d’argent pour acquérir vos fans. Oui, vous ne saviez pas (encore) que moins de 30% de ceux-ci trouveront vos publications dans leur timeline. Et là, c’est le drame. Vous n’avez plus d’argent pour faire de la publicité. Vous êtes cette petite entreprise qui souhaite développer sa notoriété et développer son affaire. Vous êtes ce que l’on appelle chez Mark 2.€ Company : un Petit.

Un petit parce qu’aujourd’hui, il est inconcevable pour plus de 90% des entreprises françaises de développer une page Facebook sans budget publicité. Bien entendu, il y a une solution à chaque problème et il existe d’autres plateformes sociales… Mais soyons réaliste un instant : lequel d’entre vous peut expliquer à une TPE que pour se développer sur Facebook, il faut une budget de 100, 200, 1000 ou 10 000€ par mois ? Personnellement, je n’y crois pas une seule seconde (et je pense ne pas être le seul).

Alors TPE/PME, on casque ou on se casse ?

Faites-nous part de vos retours en commentaires, allez-vous allouer (ou développer) votre budget facebook ou envisagez-vous une porte de sortie sur les autres médias sociaux ? Avez-vous, vous aussi, une baisse importante de votre “reach” sur les pages que vous gérez ?



A propos de l'auteur

Adrien Boulard
Adrien Boulard
Serial entrepreneur dans les domaines de la communication (@Mediadi), de la construction (@Jardiburo) et du service (@WizioCard).








 
 

 
instagram17

Quand marques et blogueurs vous font voyager sur Instagram

Vous ne partez pas encore en vacances, en êtes revenu ou demeurez chez vous cet été : nous avons retenu dix comptes Instagram qui vous permettront de voyager partout dans le monde. Cinq comptes de marques connues et cinq com...
par Benjamin Thiers
13

 
 
Walking dead / GoT

De GoT à The Walking Dead : la stratégie social media des séries US

Game of Thrones, Glee, Walking Dead ou Bones : quatre séries américaines dont le nom ne vous est pas inconnu et qui touchent chaque fois des téléspectateurs relativement différents ! Pourtant, toutes ont un point commun....
par Jessica Rolland
6

 
 
win-blog-600x369

Enquête : les meilleurs souvenirs des community managers

Le métier de community manager fait partie de ces métiers passions, que l’on exerce pour vivre évidemment, mais aussi parce que c’est un métier et univers que l’on aime. Lors de l’enquête sur le quotidien des c...
par Djivan Minassian
7

 




115 commentaires


 
 

  1. Très intéressant sujet, qui tombe à pic avec des chiffres qui s’effondrent ces derniers temps.
    Je gère depuis le début la page fan de la fée corsetée, qui marche très bien et à un engagement important de ces fans (sans avoir besoin de mettre des contenus à la con comme le jeu des carrés…. ^^).
    On a senti le vent tourné lors du passage au nouveau reach il y a quelques mois. On a donc anticipé la “sortie” de facebook et encourageant nos fans à s’inscrire à une newsletter pour obtenir les infos avant la page facebook. Je pense qu’on a bien fait.
    Depuis quelques jours, on a un véritable EFFONDREMENT du reach sur les albums photos, que plus personne ou presque ne voient !
    Bref…


  2. Facebook est bien pour l’image de marque, pour tenir au courant ses clients ou sa communauté, des nouveautés, des mises à jour, de nouveaux produits…. etc… c’est de ce fait, davantage destiné aux marques.

    Si facebook prend vraiment ce virage, tout le monde reviendra rapidement à la bonne vieille newsletter ou 1 le coût reste raisonnable 2 on a un taux d’ouverture autour de 25% (soit le même ratio que sur une page de fan facebook)


    • Hello Pierre Albert,

      Tu dis un taux d’ouverture de 25% ??? Tu dois être un copywriter de génie, ou un autre secret? Je plaisante pardon.
      En effet pour la newsletter tu n’as pas tort, mais le réseau social est la marque même du Web 2.0, sans compter que l”Image” est indissociable d’une vraie campagne de com…Non?!
      Alors peut-on revenir en arrière et faire une croix sur Facebook ou d’autres? Assurément, non.
      Je crois ardemment que le gratuit est un des piliers majeurs de l’internet. Il a de beaux jours devant lui.
      A nous de créer de nouveaux modèles. Quant à Facebook, cette société obéit aux lois du marché maintenant; Mark a-t-il oublié que c’est le Gratuit qui l’a rendu célèbre. A-t-il oublié ce qu’il a écrit sur la page d’inscription/connexion ???

      Assurément…..Oui!


      • Mais peut-on vraiment blamer Facebook de faire entrer de l’argent ? 1 milliard d’utilisateurs (soit plus de 1/7 de la population mondiale), il faut pouvoir assurer le service derrière…


  3. Cher Adrien, Merci de cet éclairage efficace et professionnel qui montre à un plus grand nombre encore que le monde des réseaux sociaux est en loin figé, surtout lorque facebook se tire une balle dans le pied de la sorte. L’éclectisme prévaut comme sauvegarde, nul ne devine encore qui des Path, Pinterest, Quora, Bestofallworlds sera le facebook de demain, ma


  4. Grâce à cet article, je viens de comprendre pourquoi plus personne ne visitait ma page Facebook depuis plus d’une semaine. Et le pire, c’est que je peux rien investir, vu que je gagne rien. Donc on va clairement se passer de facebook qui a la même utilité que Gplus. C’est à dire aucune.


  5. Ben

    Pour les blogs qui utilisaient Facebook en remplacement/complément des abonnements RSS, c’est vraiment une arnaque. :-/

    Se casser c’est devenu impensable, mais on va diminuer la place de FB sur le site et dans notre stratégie, c’est certain.


  6. Pierre-Olivier

    Bonjour,

    J’ai créé ma Start-up il y a un an, et notre stratégie a été de federer une communauté de fans pour promouvoir par la suite notre service. Après 1 an de CM intensif et de factures pub FB, nous sommes à 25000 fans. Nous en étions très fiers jusqu’à maintenant, car effectivement impossible désormais de parler à notre communauté sans raquer encore plus !!

    J’espère que cet article fera beaucoup réagir, et que des décisions seront prises pour qu’un mouvement de contestation se forme (voir les Geonpis récemment…) !!!


  7. Très intéressant comme article.
    On pouvait s’y attendre de la part de facebook.
    Je suis blogueur et auteur d’un livre dispo en édition la demande pour le monde , mais pour lequel j’ai lancé le projet de financer son édition par du crowdfunding dans mon pays.

    Quand j’ai vu l’apparition du bouton “promouvoir” , cela m’a fait pas mal réfléchir, car le succès de mon projet dépend de son audience et des gens qu’il intéressera.
    Vous avez bien raison de dire que les fans sont importants. Leurs partages tout autant , sinon plus.

    Bonne chance pour vos pages.


  8. Salut Adrien,

    Bel article contestataire. On imagine facilement qu’aucune étude de marché n’a été faite par les petits soldats bleus pour connaître la faisabilité et la rentabilité d’une telle solution.
    Ma question : “Tu serais dans la position de Mark, qu’aurais-tu fais ?”

    Pierre


    • Adrien Boulard

      Bonjour Pierre. J’apprécie ton humour. Mark n’est pas bête. Il va de soit que Facebook a fait son étude de marché.

      Si j’étais Mark, je construirais un système évolutif. Un système ou chacun pourrait “acheter” des fonctionnalités supplémentaires dans le but d’améliorer la qualité de sa page, d’offrir des services à ses fans… avec les moyens financiers qu’ils disposent. La fonction “coupon” est un très bon exemple de ce que j’aurais fait.

      Je pense également qu’avec 1 (faux) milliard d’utilisateurs, Facebook à largement les moyens de lancer des applications novatrices, payantes et satisfaisantes pour les entreprises et leurs fans. Qu’elles soient petites, moyennes ou grandes.

      Ce n’est que mon idée ;)

      Mais je ne comprend pas comment nous pouvons (nous = les Petits) payer pour recruter
      et encore payer pour parler aux nouvelles recrus (et aux anciens).

      Le plus difficile n’est pas d’être bête mais de le savoir !.. Auquel cas, je l’assume complètement car je ne comprend pas “comment” les TPE peuvent faire.

      Des réponses ou des idées ?


  9. Super article ! Ça me rassure de ne pas être le seul à voir le nombre de vues sur les publications chutées…
    Je m’occupe de quelques pages en lien avec la musique (festival, groupes et asso) donc niveau budget on est pas loin de 0…

    Mais bon c’etait trop beau pour que le modèle du gratuit persiste… en tout cas les groupes et les assos ne vont surement pas rester avec ce nouveau modèle…


  10. Très chouette cet article, Mark 2.0 qui commence à se demander comment rendre des comptes à ses colériques et exigeants actionnaires …

    Pour mon expérience peros, sur la page du Chat Gourmand (à bordeaux) dont je m’occupe depuis un an nous sommes à 250 fans pour un reach tout à fait honnête jusque là. Je constate de sérieux pic de croissance et décroissance entre 650 et 300 au cumul des stats de portée. On a eu une grande expo dans la rue, du monde, une période de creux, rien de détonnant pour le moment avec l’activité concrète de l’établissement. Ceci dit c’est vrai que les publications tournent rarement à plus de 5/6 personnes max engagées pour chacune (mais depuis le début). Je ne sais pas trop quoi en penser, je manque de recul sur cette page.

    Nous avons fait deux campagnes pub avec deux ciblages différents et le taux pour des “fans” absolument dans notre cible les deux fois, qui n’ont probablement jamais vu le restau et n’iront peut-être jamais.

    Je suis dans l’expectative, ambiance circonspect “vous ne m’aurez pas à chaque fois” ;)


  11. Exactement le sujet de mon billet sur “Pourquoi les pages Facebook gratuites sont en fait payantes” : http://www.webmarketing-conseil.fr/blog/1-derniers-articles-webmarketing/218-pourquoi-les-pages-facebook-gratuites-sont-en-fait-payantes.html

    Les petits et grands comptes n’attendent qu’une chose : une alternative crédible pour pouvoir s’en aller de Facebook. A mon sens, cette stratégie est vraiment dangereuse pour FB


  12. Elise

    Très bon article juste et objectif. Je pense que beaucoup de CM doivent se reconnaître dans cette situation où il est (trop) difficile (ou impossible) d’apporter des résultats significatifs faute d’un budget conséquent. Espérons en effet que ce genre d’article puisse faire en réagir plus d’un.


  13. Je pense que les oiseaux qui roucoulent sont très à la mode en ce moment.
    En ce qui concerne nos FanPage, bien que ce soient nous les “plumés”, il semble que FB n’a pas besoin de leçon pour “voler”

    Comme je le disais plus haut de façon un peu utopique, à nous de créer de nouveaux modèles. Le gratuit est, et restera incontournable sur la toile (d’ailleurs FB s’en vante en page d’accueil). C’est gratuit et ça le restera toujours qu’il disait.

    En attendant, je créerai bien une Page de contestation; histoire de montrer à Mark que notre image de révolutionnaires grévistes n’est pas galvaudée…Loin s’en faut.

    Vive la France…


  14. Article intéressant, je comprends également mieux la perte d’intérêt de ma communauté.

    J’aurais juste une nuance à apporter: et si nous nous étions trop reposé sur Facebook ? Nous l’utilisons depuis des années au sein de nos business models, sans qu’il nous demande – a priori – rien en retour. Ne pouvait-on pas prévoir que cette mine d’or gratuite serait un jour essoufflée ?

    Facebook reste toutefois le réseau le plus populaire, les marques vont-elles vraiment s’en détourner ? Je pense que la réponse n’est pas aussi simple. Je pense que oui, nous allons (devoir) casquer.


  15. Que les TPE/PME concentrent leurs efforts et leur budget sur d’autres leviers webmarketing plus efficaces et plus rentables.

    Facebook est un bon outil pour asseoir sa présence en ligne et offrir un nouvel axe de communication pour son actu et ses offres de produit et services. Mais c’est à peu près tout.


 
 



Laisser un commentaire


Votre nom


Votre email


Votre site web

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>