Facebook s'apprête à lancer Happening Now

Facebook s’apprête à lancer Happening Now

La guerre entre Facebook et Twitter fait rage. Si Facebook bénéficie d’une audience bien plus large que son concurrent avec un nombre de comptes avoisinant les 700 millions, Twitter a su se développer en se concentrant sur ses forces, et principalement son instantanéité. Avec brio puisque les médias ne voient plus que par Twitter. L’actualité des dernières semaines a « profité » à la plateforme de micro-blogging, que ce soit via les séismes japonais ou l’affaire DSK. En termes de notoriété, les deux réseaux sont au coude-à-coude malgré une communauté active bien plus faible en nombre du côté de Twitter.

Avec Happening Now, Facebook disposerait d’une colonne (de type sidebar) supplémentaire sur son site, qui permettrait de voir en temps réel les nouvelles publications et « like » de vos contacts, sans avoir à réactualiser votre page. De quoi dynamiser l’interface et améliorer l’expérience Facebook. Mais aussi un moyen pour le réseau d’augmenter significativement le nombre global de « like », notamment pour les FanPage qui pourraient bénéficier de clics intempestifs.

Le service est actuellement en test auprès d’une minorité de membres selon Facebook. Les retours permettront de mesurer l’intérêt réel de cette colonne qui d’après les captures d’écran prendrait environ 25% de la surface d’affichage disponible, avec l’ouverture d’une fenêtre de type pop-up en cliquant sur le lien qui nous intéresse. Surtout, l’outil vient se caler à l’endroit utilisé jusqu’à présent par les évènements, recommandations et surtout publicités. Cela semble indiquer la tournure stratégique que souhaiterait prendre le réseau social californien.

D’après la capture d’écran ci-dessus, l’outil mérite d’être amélioré puisque l’impression de doublon avec le fil d’actualité (news feed) fait perdre de l’espace disponible, ce qui nuit à la cohérence de l’information.

Facebook peut-il (veut-il) concurrencer Twitter ?

A première vue, l’outil semble être la prise d’un virage directement tourné vers Twitter et sa TimeLine de messages de 140 caractères. Pourtant, les usages des deux plateformes sont différents sur bien des points, Twitter étant spécifiquement portés sur l’information et l’échange de liens, Facebook privilégiant une interface portée sur les médias (photos, vidéos). D’ailleurs les vidéos pourront être lues directement dans la fenêtre nouvellement ouverte.

Facebook pourrait en fait décider de ce choix stratégique, non pas pour gagner des parts de marché sur un réseau concurrent, mais plutôt pour ne pas voir partir une partie de l’audience de son site vers des outils pratiques tels que Hootsuite, Tweetdeck ou Seesmic. En associant les comptes des différents réseaux sur lesquels on se trouve, ces derniers offrent la possibilité de tout avoir sur une seule interface plutôt que de naviguer entre différentes pages Internet. Cet intérêt incite une partie du trafic à déserter Facebook.com, une perte plus que substantielle pour le site.

Efficacité et praticité constituent des enjeux majeurs à l’heure où Facebook ne semble plus se définir comme un simple réseau social parmi d’autres, mais plutôt comme un portail (pour ne pas dire LE portail) en cherchant à s’implémenter partout, notamment par l’intermédiaire de son OpenGraph, et de ses volontés de partenariat dans de nouveaux secteurs.

Quid de la publicité ?

Comme indiqué plus haut, il apparaît étonnant de voir disparaître les encarts publicitaires de Facebook alors que le réseau grappille de plus en plus sur le terrain du Display de Google et que le site eMarketer annonce que les revenus publicitaires pourraient doubler en 2011 par rapport à l’année précédente, pour atteindre près de 4 milliards de dollars.

Les captures d’écran disponibles semblent donc indiquer que l’espace à droite du site actuellement dédié aux publicités et recommandations pourrait devenir une espèce en voie de disparition. Mais Facebook peut-il réellement se passer de ces revenus ? Difficile à dire même si ses encarts sont réputés pour ses tarifs relativement faibles par rapport à Google, mais également dotés d’une efficacité moins évidente. En outre, un usager Facebook peut inconsciemment adopter un comportement d’ignorance vis-à-vis de cet espace publicitaire. Vous-même qui êtes sans doute un(e) utilisateur / utilisatrice assidu(e) du site, prêtez-vous encore attention aux recettes miracles de blanchiment des dents ou de gains phénoménaux d’argent en 10 leçons ?

Les équipes de Mark Zuckerberg possèdent probablement des statistiques sur la lassitude des utilisateurs quant à l’intrusion négative des publicités, d’où cette initiative d’Happening Now. Amit Misra indique néanmoins la réapparition de la section des publicités au-dessus de la nouvelle colonne, même si aucune capture d’écran ne nous permet pour l’instant de juger de l’implémentation graphique. La publicité serait donc logiquement conservée, en prenant peut-être une place moins importante qu’actuellement.

(Ci-dessus, l’ouverture de la fenêtre pop-up associée au lien en surbrillance)

 
Sources :
L’article d’Amit Misra, l’un des heureux élus de la plateforme test, sur DazeInfo.
Screenshots sur Allfacebook.com ici et !

A propos de l'auteur

Jean-Seb Lefevere

Jean-Sébastien Lefévère  (16 articles)

Community Manager @ Reims Management School. Les Médias Sociaux s'immiscent-ils "simplement" dans notre quotidien ou est-ce notre monde qui tourne désormais autour d'eux ? Passionné par les mutations engendrées dans les organisations autour de la thématique de la digitalisation, et la dimension de plus en plus stratégique du Social Web dans un contexte d'infobésité pérpetuelle... Bonnes lectures à tou(te)s ici et ailleurs, et bon vent sur le web 2.0 !

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH - Webdesign en Suisse et au Sénégal - Social Media et Community Management à Marseille

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT