Facebook le sorcier ou comment transformer du Spam en Buzz

closeCet article a été publié il y a 5 ans 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le 9 juin est apparue sur Facebook une nouveauté francophone disponible pour les utilisateurs, j’ai nommé SpyApp, une petite application vous permettant ni plus ni moins de consulter “incognito” le profil de n’importe qui (du moins, c’est ce qui est vendu sur la landing page de l’application en question)…

Saperlipopette me direz vous, chez MyCommunityManager ils ne vont quand même pas commencer à référencer toutes les applications débiles/de spam/visant a récupérer des infos de profil sous prétexte de/sans intérêt ? Rassurez vous, celle-ci vaut vraiment le coup. En fait, nous ne sommes pas réellement face à ce que cette application prétend être. Explications.

L'application SpyApp : landing page

La landing page est somme toute classique, assez claire et aérée, bref très fonctionnelle sans que l’on s’ennuie à vous décrire le “comment du pourquoi” de cette application. Photo de profil implicite, suggestions d’espionnage (“votre ex? votre boss? Vos profs?”, où comment cibler en trois petites questions grosso modo toutes les générations utilisant facebook), et même un petit logo dédié. On vous propose alors de démarrer simplement l’usage de l’application par un petit clic sur l’unique bouton disponible, “SPY !”.

Lancement de l'application

On vous propose alors de sélectionner via une petit module de recherche la personne de votre choix, et de choisir à quelles informations secrètes on souhaite accéder : “Photos, albums persos, et messages” (!!!). Il faut avouer que c’est alléchant : une proposition d’accès direct aux éléments les plus privés (à défaut d’être les plus protégés) d’un compte Facebook… Choisissons les trois (tant qu’à espionner quelqu’un, autant le faire complètement):

Scan en cours...

L’application se lance suite à notre clic, nous indiquant l’état du scan en cours, via un sympathique module de chargement sur la photo de profil de la personne que l’on souhaite espionner. Notons que le chargement est rapide (il est calibré, nous verrons ensuite pourquoi) : une fois le scan terminé, nos doigts tremblant d’émotions attendent devant le clavier l’affichage des résultats de notre “mission d’espionnage…”

Mais, au grand dam de l’espion amateur qui sommeille en chacun de nous, le résultat qui apparaît est en fait le suivant :

Occupez vous plutôt de vos fesses !

Difficile de ne pas sourire à la première utilisation de l’application ! Nous sommes finalement au cœur d’une campagne de marketing social viral (ouf), ou peut être de Social Ambush Marketing (ouch) ou de Guerilla Social Marketing (arg, choisissez l’expression qui vous convient le mieux !) pour… du papier toilette ! Avouons que la “punchline” de la publicité est en plus très bien trouvée en conclusion de l’usage de cette petite application… Saluons l’audace et la créativité de la marque impliquée dans ce processus qui a su utiliser de façon très futée certains éléments propres aux réseaux sociaux :

  • Le désir d’espionner ses connaissances, de transgresser les interdits imposés par les paramètres de protection et confidentialité… Sur Facebook, “l’homme est un espion pour l’homme“.
  • La capacité des gens à faire entièrement confiance à ce qu’on leur dit (même si elle sent quand même bien le piège cette application 🙂 ).
  • La viralité de l’application, évidemment (on se fait finalement un peu RickRoller soit même dans toute cette affaire, alors même si il y a décalage humoristique à la fin, on partage avec les amis, histoire qu’eux aussi tombent dans le panneau).

On notera également la finesse de l’opération : tout semble relativement “réaliste” dans ce qui nous est proposé ; l’onglet d’infos nous promet même que “Aucune information personnelle relative à votre compte n’est récupérée ou transmise par cette application”. Nous voilà rassurés !

Tirons cependant une petite limite de cette utilisation de Facebook : les utilisateurs se méfient du spam et des vers sur les réseaux. Il faut bien avouer qu’une application d’espionnage attire l’œil autant qu’elle éveille la méfiance… C’est ce qui dissuade les “habitués” à débuter leur implication dans le déroulement de cette publicité. Néanmoins, un ami convaincu par la démarche, et insistant pour que ses amis essayent eux-mêmes l’application saura vous convaincre de tomber, à votre tour, dans le panneau. Et à recentrer votre attention sur vos fesses, donc  😉

Lien vers l’application : http://www.facebook.com/SpyApp

A propos de l'auteur

Matthieu Bouilhot

Matthieu Bouilhot

Consultant Web, Ex-Community Managerdu Groupe ESC Dijon Bourgogne, à Londres en vue d'un Double Diplôme en Marketing... Intéressé par les TIC, le web et son infinité, les réseaux sociaux et leur utilisation dans un cadre professionnel, avide de rencontres, de connaissances et d'humilité sur le web...

Commenter l'article


Hébergement web et serveur dédié par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'événementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT