Chronique d'un CM célibataire

Chronique d’un CM célibataire

closeCet article a été publié il y a 1 an 4 mois 10 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

3138444620_1_2_kT64hl2D

[Clic] Voilà c’est terminé,

L’amour dure trois ans à ce qu’on dit, c’est à peu près le temps qu’il nous a fallu pour nous séparer. Une séparation en silence, sans un mot, sans un regard, personnellement je me demande encore si tu sauras un jour que l’on n’est plus ensemble.

On était des enfants…surtout moi. On a partagé tellement de choses…surtout toi. Tu étais là, toujours présente, toujours à t’émerveiller devant mes trouvailles en en parlant autour de toi.

Je t’ai vu grandir, on en a passé des journées, des nuits ensemble. Je me souviens de cette semaine où j’étais “collé” à mon téléphone en attendant tes messages, tremblant de ne pas savoir quoi te répondre.

Tu n’as pas toujours été facile, loin de là, il t’est arrivé de t’énerver, d’être déçue et tu ne t’es pas gênée pour me le faire savoir, quitte à le dire à tout le monde. Mais tu es comme ça, impulsive, expressive, une chose est sûre, tu n’as pas ta langue dans ta poche.

[Clic] Je me souviens de notre première rencontre. Qui pourrait l’oublier? Tu étais timide, tu osais à peine m’adresser la parole. Je comprends, on ne s’adresse pas à n’importe qui, mais j’ai su petit à petit gagner ta confiance, te faire rire et te montrer que j’étais là pour toi.

Car oui j’étais là pour toi, dans les bons et les mauvais moments. Quand tout allait mal et que tu commençais à douter de moi, je redoublais d’efforts car je savais que rien n’était jamais acquis avec toi. Tu es comme ça, tu donnes ta confiance aux gens qui en valent la peine ou tu passes à autre chose.

[Clic] Voilà c’est terminé,

Si tu savais à quel point je le fais à contrecœur, j’aurai voulu continuer à être avec toi, à te parler, à t’écouter et à répondre à tes moindres besoins. Mais il est temps pour moi de passer à autre chose.

Tu te souviens, je t’écrivais de longues lettres, ces lettres qui te faisaient rire, qui t’apprenaient à en connaître toujours plus sur moi.

Je laisse maintenant la place à un autre en espérant qu’il prendra aussi bien soin de toi, peut être plus. J’espère que tu aimeras aussi ses mots, ne t’inquiète pas, je lui ai donné de nombreux conseils.

Tu le sais, je suis comme ça, je ne peux pas te laisser avec un inconnu qui ne connaît rien de toi. Je lui ai parlé de ce que tu aimes, de ce qu’il doit faire pour te satisfaire. Je l’envie…il a la chance de vivre cette première rencontre, cette première découverte, ces moments où tout semble neuf et où tout a une saveur différente.

Je lui laisse le soin de se présenter à toi, avec ses mots, avec ses attentions. Ne le juge pas trop vite, si je l’ai choisi, c’est qu’il représente pour moi le meilleur des choix pour toi. Je n’ai pas à choisir pour toi c’est vrai, j’ai toujours mis un point d’honneur à te laisser donner ton avis et à le prendre en compte. Mais cette fois-ci c’est différent, il ne s’agit pas de toi ou de moi mais d’un tout.

Toi et moi nous n’étions pas seuls, tu le sais, je n’étais que le lien, le lien qui t’unissait à quelque chose de plus grand. C’est ce lien qu’il faut conserver! Ce lien qu’il faut développer! Car c’est pour ce lien que je me suis donné à fond durant ces trois années…

[Clic] Voilà c’est terminé,

Que dire d’autre avant de presser sur cette “détente” ? Qu’il faut que tu continues à grandir, à avoir des idées et à les exprimer.

Je te promets de garder toujours un œil sur toi, j’aurai certainement un peu de peine de te voir avec un autre. Le principal, c’est que tu sois avec quelqu’un qui t’écoute quel que soit le jour ou l’heure.

clic3

[Clic] Voilà c’est vraiment terminé,

A partir de maintenant, je ne suis plus ce lien, je ne suis plus la personne que tu écoutes, la personne qui répond à tes demandes, la personne qui “se bat” pour toi.

Je laisse la place à un nouveau community manager…nous sommes à présent réunis en tant que communauté. Je suis prêt à m’engager dans une nouvelle aventure.

Merci pour tout,

Yvain

A propos de l'auteur

Yvain Ducrocq

Yvain Ducrocq  (11 articles)

Yvain Ducrocq (@tregor), 29 ans , social media manager, je suis passionné par le web marketing et les réseaux sociaux et les mangas et aussi les truites.

Commenter l'article