Ces idées qui collent vos communautés

closeCet article a été publié il y a 6 ans 9 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Ces idées qui collent - pourquoi certaines idées survivent quand d'autres meurent?

Pourquoi parlez vous d’un livre sur ce blog ?

Vous vous posez sans doute la question tant une grande majorité du savoir se trouve sur la toile. Il est toujours bon de diversifier ses lectures, que cela soit sur internet, avec des magazines, la presse ou des livres. Ces lectures apportent un développement plus long et plus profond pour soutenir un argumentaire. Par ailleurs, elles apportent un angle nouveau à la façon de voir le monde ou un secteur donné. Et lorsque cela est remarquablement expliqué par les frères Heath, cela aboutie à un beau paradoxe : un lecteur collé à son livre.

Dans la même ligné que Tribus de Seth Godin,  les auteurs du livre “Ces idées qui collent” apportent des lumières sur les raisons qui font qu’un message est efficace ou pas.  Or contrôler l’efficacité d’un message est un enjeu de taille dans notre société d’information, en particulier pour de nombreux professionnels désirant accroître leur visibilité et leurs impacts auprès de leur communauté.

Je vais donc vous parler du livre de 2 frères, Chip Heath, professeur de psychosociologie des organisations à Standford et son frère Dan, conseiller en formation de dirigeants. Ils ont travaillé sur des sujets assez similaires, à savoir comprendre pourquoi certains messages avaient tendance à provoquer une adhésion ou du moins une attention accrue alors que d’autres passaient aux oubliettes.


Un message qui fait mouche obéit à 6 principes. Nous allons en dévoiler 5 ici en expliquant en quoi ces principes peuvent être utiles au community management. Pour ce qui du sixième, il vous appartiendra de le découvrir dans le livre.

1. De la simplicité

On ne le répètera jamais assez, la simplicité est à la base de tout message qui se retient. Un message compréhensible, accessible et concis, contenant la substance même de votre activité. Ne tournez pas autour du pot en essayant de plaire à tout le monde et dites en quoi consiste les activités de la communauté  pour rapidement aider, assister  guider le nouveau venu dès son arrivé.

Rendez un seul service/promesse identifié bien plutôt que trop de services/promesses et mal.

2. De l’inattendu

Un message prévisible, attendu, consensuel a peu de chance de susciter de l’attention. La dernière vidéo marrante que vous avez vue, vous ne l’aviez pas encore vu et elle vous à surprise.Car cela est nouveau, remarquable car sortant de ce que vous avez déjà expérimenté ou vu ailleurs. Votre attention est complète. C’est nouveau et original. Cela donne envie de réagir, d’en parler à ses amis. Demandez vous si ce que vous allez proposer à vos fans, followers ou membres va les surprendre.

3. Du concret

Une communauté existe vraiment si elle est active. Pour y parvenir, cela passe par du call to action, de l’incitation à l’action. Il est essentiel de clairement indiquer ce que vous proposez et ce que vous attendez de vos contacts. Le bon message va générer une action concrète, ciblée auprès de votre auditoire : lire un article, aller sur une page, s’inscrire, partager une information, donner l’envie d’en savoir plus, acheter.

Donner une information ne suffit pas. Il faut faire réagir votre auditoire pour qu’il interagisse avec vous . Et comme cela à été remonté dans l’article “10 choses sur le fonctionnement de Facebook“, le fourmillement d’activité autour de vos publications vous met davantage en avant auprès de votre réseau mais surtout des réseaux des personnes ayant interagient avec vous. L’appétit vient en mangeant et l’interaction vient en proposant des sujets qui ont une incidence concrète sur la vie de votre auditoire.

Pour un groupe de rock, il est important de communiquer sur les dates (facebook event) et sur la production musicale (myspace) car c’est ce qu’un fan va désirer et attendre : écouter et savoir où et quand se passe les concerts.  Pour un magasin d’articles pour la maison comme Best Buy, cela s’est traduit par l’utilisation des réseaux sociaux (Facebook et Twitter) comme d’une agorra pour que l’ensemble du personnel de l’enseigne puisse répondre rapidement aux questions des fans de la marque. Et cela marche.

4. De la crédibilité

Si ce billet était écrit par Korben ou Frederic Cavazza, sur un site comme Clubic ou Mashable, il bénéficierait certainement d’une plus grande visibilité car nous sommes tous amenés à écouter les personnes ou entités ayant pignon sur rue car leur réputation en dépend et qu’ils ont prouvé qu’ils apportaient des contributions suscitant l’intérêt des internautes.

Au delà de la crédibilité apportée par l’émetteur de la source, il ne faut pas négliger la crédibilité même du message. Elle peut s’obtenir en fournissant un jargon spécialisé ou en apportant force de détails pour rendre plus vivant l’expérience, la sensation que l’on veut faire naitre. Avec les joueurs, il faut savoir ce qu’est un leet speak, que Kinnet vient de sortir ou que GT5 sortira finalement le 24 novembre . Il faut le savoir et surtout en parler au bon moment, de manière régulière en utilisant le même jargon que votre cible. Si vous vendez un produit, indiquez à vos clients que vous suivez l’actualité de votre secteur pour élargir leurs horizons et leur montrer que vous êtes à la pointe de votre domaine.

5. De l’émotion

Nous ne sommes pas tous sensibles, voir réceptif aux mêmes remarques, au même signal, au même message. L’essentiel est d’ancrer une information et pour se faire, il faut susciter une réaction, une émotion. Pour qu’une idée ou un message contienne cette charge émotive, il est essentiel de comprendre les motivations et la façon d’être de votre communauté. Il est des fois préférable de jouer sur d’autres registres pour atteindre ses objectifs. Certaines auditoires sont assez difficile à aborder d’une manière classique, celle ci ne répondant pas ou plus à leurs valeurs. Il faudra alors user d’une approche différente pour espérer de l’intérêt, de la reconnaissance et une réaction constructive, qui aille dans le sens souhaitable.


Je vous invite donc à vous procurer au plus vite ce livre. Au delà de vous apporter des clefs sur la bonne façon de procéder pour transmettre votre message,  ce livre écrit à 4 mains fourmille d’exemples concrets plus croustillants les uns que les autres.  Par ailleurs, vous y découvrirez le 6ème éléments que j’ai volontairement décidé de ne pas dévoiler car comme dans tout bon film, il ne faut surtout pas révéler la fin.

Vos commentaires et vos actions permettront de mesurer l’efficacité de mon article alors merci d’avance pour vos relais et vos retours qui je l’espère, seront nombreux.

A propos de l'auteur

Raphaël Hunold

Raphaël Hunold  (13 articles)

Community manager à M6Web pour les portails Clubic.com, Jeuxvideo.fr et Turbo.fr. Travaille dans le web depuis plus de 10 ans (intégrateur, webmasteur, chef de projet mobile). Veilleur actif sur les domaines suivants : innovation, mobile, communauté, start up, mobile

Site marchand par Wix - Conseils et coaching RH

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT