Animer son entreprise, un job pour community manager ?

closeCet article a été publié il y a 1 an 11 mois 17 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Zzzzzzzz zzzzzzzz… Oups, t’endormirais-tu dans ton rôle de community manager ? Tu es jeune avec peu d’expérience dans le domaine ? Tu n’es pas le seul ! Ce profil type correspond souvent aux community managers comme le montre l’enquête 2012 sur les community managers dans l’entreprise réalisée en partenariat avec My Community Manager. Si ce portrait perdure, est-ce parce que ton job manque d’épaisseur ? À cause du poids des validations que tu subis ? D’un manque de responsabilités ?

Petites et grandes entreprises, associations, organismes publics, agences, les employeurs de ceux qui occupent tout ou partie de leurs journées à gérer et animer la communauté sont divers. Les missions des personnes qui y travaillent n’ont elles-aussi pas grand chose de commun. Difficile donc de faire des généralités. Malgré tout, un constat demeure : si les moyens en ta possession sont limités et que tes activités quotidiennes te semblent trop simples, la routine pointe le bout de son nez !

 

La première communauté à animer : celle de son entreprise !

Et si le meilleur moyen d’élargir la palette des tâches du community manager, c’était de lui permettre de faire vivre le dialogue au sein de la société par l’intermédiaire des outils numériques ? Car, même si ce type de communication diffère de celle réalisée auprès du grand public, des similitudes restent importantes et elles sont hautement stratégiques. Faire adhérer à l’identité d’une marque, c’est parfois plus difficile en interne qu’en externe. En effet, exprimer un avis sur le fonctionnement et la stratégie de son entreprise est surement le sujet de discussion le plus courant avec ses collègues pendant la pause dej’.

satisfaction interneSacré challenge que de réussir à déplacer ces discussions courantes vers une plateforme initiée par l’employeur et pour son bénéfice. Car l’enjeu est bien là : s’il n’y a pas de retour sur investissement, le développement d’une communication numérique à visée interne ne verra pas le jour. Les community managers qui en font déjà le savent. La diffusion de l’information et la gestion d’un réseau social interne sont paradoxalement plus délicates. Pourquoi ? Déjà, car elles sont, de fait, plus surveillées et donc avec un risque de crispation plus grand. Et puis, les employés d’une entreprise privée comme publique en sont les premiers ambassadeurs, leur satisfaction est donc un facteur incontournable dans une communication numérique qui leur est destiné.

 

Quels outils utiliser pour assurer une bonne communication interne ?

Souvent, le budget alloué à ce type de tâches est proche du néant. Autant dire qu’il faut parfois savoir composer avec trois bouts de ficelle. Même en usant d’un pouvoir de persuasion digne de Jack Bauer, tu risques malheureusement de devoir te mettre dans le costume de Mac Gyver au moment de passer aux travaux pratiques ! Et le pire, c’est que ça peut marcher ! Comment ? Avec une newsletter ni faite ni à faire, des sondages version Doodle et des espaces de partage d’informations du genre Google Documents & Agenda, etc. Ces outils peuvent suffire à remplir les deux principaux objectifs de toute personne allant sur Internet : s’informer et échanger.

Même si ce n’est pas idéal, l’utilisation d’outils exploités en communication externe peut au moins partiellement répondre à cette problématique. Le public ciblé et les moyens alloués sont des critères fondamentaux qui rendent le choix spécifique à chacun. Par ailleurs, l’idéal lorsqu’on doit animer une communauté interne importante est de s’appuyer sur un réseau social d’entreprise performant. Et aujourd’hui, il y en a ! Des Facebook 100% corporate fleurissent et la qualité est au rendez-vous. À toi de jouer pour convaincre ton employeur que tu en feras bon usage !

 

La preuve par l’exemple avec EDF

Intranet d'EDFParmi les entreprises françaises les plus connues de tous et dont la communication interne sur les outils numériques est marquante, EDF est en bonne place. Il faut dire qu’avec des agents répartis sur tout le territoire national et même au-delà, elle semble incontournable ! Et puis, des opérations internes qui marchent là-bas, on en a déjà vu. Souvenez-vous, il y a un an, elle gagnait le Prix Stratégies de l’opération de communication interne pour les EDF Energy Games ! Et puis, l’entreprise est coutumière des intranets en lien avec des manifestations. Durant la dernière rentrée, l’entreprise a d’ailleurs lancé un nouvel intranet 2.0, Vivre EDF On Line, basée sur le portail collaboratif Liferay. Il permettra à terme la suppression de tous les autres intranets de la société et regroupera près de 160 000 inscrits ! L’enjeu est donc de taille…

L’intérêt principal de la communication corporate, c’est de permettre l’expression des opinions et d’en faire bon usage. Cette préoccupation a bien été prise en compte par EDF comme en atteste un exemple récent dont l’écho a dépassé les frontières de l’entreprise. Il y a un peu moins d’un an, elle a en effet lancé une campagne de communication interne baptisée “Parlons du nucléaire” ayant pour ambition de lancer le débat sur le nucléaire après la catastrophe de Fukushima et s’appuyant sur un Powerpoint. L’aspect diffusion d’informations est également bien pourvu avec l’édition de newsletter internes, au niveau national par plusieurs antennes du groupe comme au niveau local. Elle passe aussi notamment par la diffusion de témoignages de salariés en format vidéo et par d’autres outils audiovisuels.

Community manager, garde espoir ! La route est souvent longue et difficile mais tu peux convaincre ton employeur que tu en feras bon usage ! Tu vas voir, quand on y arrive, on est jamais déçu ! C’est un laboratoire grandeur nature qui nous rend encore meilleur.

Fais-tu de la communication interne au sein de ton entreprise ? Quel type d’outils utilises-tu ?

About Author

Romain Santiago

Romain Santiago  (10 articles)

Qui a dit que les institutions publiques, les organismes politiques et les associations ne portent pas d'intérêt à Internet et aux réseaux sociaux ? Diplômé d'un master en communication politique et publique et passé par diverses agences (Adverbia, Sennse), la Ligue contre le cancer me permet de mettre en place sa stratégie numérique, d'assurer sa communication interne et de participer au développement global de sa visibilité. Un petit monde parfois innovant et toujours en mouvement qui mérite bien quelques articles sur MyCM.

Commenter l'article