Les 10 bad buzz les plus idiots de 2015

closeCet article a été publié il y a 3 mois 21 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Comme chaque année, je réalise le top 10 des bad buzz les plus idiots de l’année. Et cette année fut une très bonne année. Tant qu’il a fallu faire des choix et exclure certains mets de choix, raison pour laquelle vous trouverez sans doute d’autres cas ne figurant pas ici. Pour les déçus, il vous restera toujours le hall of bad buzz !

  1. Fessée à l’école 42

Le directeur de l’école 42 de Xavier Niel, s’est fait filmer par une des caméras privées de son établissement en train de pratiquer la fessée sur l’une de ses collaboratrices… La vidéo fera le tour du Web et est toujours disponible malgré les nombreuses lettres des avocats pour la supprimer.

Ecole42

  1. La publicité de « mauvais goût » de Sanofi au Maroc

Déluge de critiques suite à cette publicité de Sanofi qui remet en question la qualité gastronomique du Maroc :

Sanofi

Cette affiche montre la place Jemaa el-Fna et n’a pas manqué de faire réagir les Marocains sur Twitter. Constatant que ce visuel porte atteinte à l’excellente image dont bénéficie le tourisme marocain en général et la ville de Marrakech en particulier, Sanofi Suisse a immédiatement retiré ce visuel.

  1. Les tweets d’insultes des joueurs du PSG

Le Paris Saint-Germain a connu un petit bad buzz parce que d’anciens tweets de ses joueurs insultant leur entraîneur ou leur club ont refait surface.

PSG3 PSG2 PSG1

  1. L’offre d’emploi sexiste de NSL Studio

Le site Graphic -job publie une offre d’emploi pour trouver un graphiste. Rien d’extraordinaire. Jusqu’à cette phrase « Si possible pas juif (ve) ». La bronca s’élève, les internautes s’insurgent.

NSLSTUDIO

La phrase fait le tour des réseaux sociaux en quelques minutes. Contactée, l’agence plaide le « hack » avant de se rétracter de s’excuser et de virer le collaborateur qui a rédigé l’annonce.

  1. Le dérapage du CM de Transavia

L’actrice de films pour adulte, Nikita Bellucci, s’adresse au compte officiel de Transavia pour demander des explications suite aux suppressions successives de son vol. Le transporteur lui répond sans se priver d’un commentaire plus que douteux sur sa profession :

Transavia

La réponse choque l’actrice qui répond : « Bande de sous m**de. Plus jamais j’n’irai dans votre compagnie de bras cassés » avant de s’en prendre vigoureusement à la marque d’Air France. Devant ce déploiement, le community manager va s’excuser.

  1. Le mauvais timing pub de Gucci

C’est une fâcheuse coïncidence qui va mettre Gucci dans la tourmente. En effet, alors que Le Monde publie la photographie du petit Aylan, cet enfant réfugié syrien mort sur la plage, se trouve sur la page d’en face une publicité pour Gucci utilisant également une plage :

Gucci

Le Monde se trouve très gêné par cette confrontation photographique non voulue.

Le quotidien s’exprimera : « C’est un regret évident, mais je retiens surtout la fierté collective d’avoir publié cette photo. C’est un acte éditorial important. Cette publicité était déjà parue dans d’autres journaux, ce n’est pas non plus une publicité qui alerte les yeux »

  1. Le rebond sur actualité à tendance raciste de Clorox

La nouvelle maj Apple inclut désormais toute une gamme multiculturelle d’émojis. La marque Clorox décide alors de surfer sur l’actualité :

Klorox

« Les nouveaux emojis sont OK, mais où est la javel », un commentaire qui a été interprété comme raciste par les internautes…

  1. Les déguisements de Walmart

Tollé absolu et indignation générale suite à la mise en vente de ces deux déguisements d’Halloween par la marque de retail Walmart…

Walmart2 Walmart1

  1. Le fer à repasser de rêve pour le Noël de Madame par Boulanger

À quoi pensait l’enseigne d’électroménager Boulanger en mettant l’étiquette suivante sur ses fers à repasser ?

Boulanger

Face à la montée des commentaires sur Twitter, Boulanger a répondu : « toutes nos excuses pour le balisage inadapté sans connotation volontaire. Le nécessaire a été fait dans tous nos magasins. »

  1. Le jouet sexiste de Bart Smit

Le magasin de jouet Bart Smit n’a rien trouvé de mieux que de proposer un jouet pour regarder sur les jupes des filles.

BartSmit

Repérée par un tweet l’initiative du magasin a vite suscité l’émoi, la critique a pris de l’ampleur et a alerté de nombreux médias. Résultat, le jouet a été retiré de la vente.

Voici donc pour ce Top 10 loufoque des marques qui ont subi une crisounette au cours de cette année. Pour un bilan complet des bad buzz de 2015, il vous reste le bilan annuel des crises 2.0 :

couv-livre-blanc

A propos de l'auteur

Nicolas Vanderbiest

Nicolas Vanderbiest  (10 articles)

Nicolas Vanderbiest est assistant et doctorant à l'Université Catholique de Louvain sur les crises de réputation des organisations sur le World Wide Web. Il tient un blog sur le sujet (www.reputatiolab.com) et publie les mémoires des crises 2.0, un observatoire qui reprend statistiquement toutes les crises 2.0 qui ont eu un écho sur la scène médiatique francophone depuis 2004.

Commenter l'article


Hébergement web et serveur dédié par Ikoula - Site marchand par Wix - Conception artistique dans l'événementiel - Tuto Emarketing et Ecommerce

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT